50561725_1955233501259919_3643706441241460736_o    J’ai terminé le livre de Sonia Saint Germain, Intimes Connexions, mais avant de vous en dire un mot, j’ai envie de vous raconter les soirées de lancement auxquelles j’ai participé, à l’initiative de Wyylde, qui organise régulièrement des « afterworks » dans tous les endroits coquins de Paris.

    Jeudi 21 janvier, j’ai rejoint La divine Alcôve avec joie, au bras d’un charmant et gourmand cavalier, Jérôme. Cela fait longtemps que je ne suis pas allée dîner à la Divine Alcôve, j’aime beaucoup ce restaurant : délicieuse cuisine, ambiance légère entre amateurs d’érotisme et libertins, heureux de pouvoir parler de tout librement sans craindre de choquer des voisins, et de faire connaissance entre tables.
    Ce soir-là, le restaurant est privatisé pour une soirée dédiée à la littérature érotique. Nous sommes tous ravis de nous retrouver entre amis des Écrits polissons, de soirées... et nous nous attablons joyeusement pour déguster nos plats.
    Le dîner est ponctué de lectures érotiques avec d’abord un extrait de L’infidélité promise d’Eve de Candaulie qui vient de publier Osez le candaulisme. Eve répond ensuite à toutes nos questions sur cette intrigante et ô combien tentante paraphilie. Ludivine de la Plume, Eric Abbel se succèdent au micro pour d’autres lectures très croustillantes et lues avec feu.
  IMG_1140  Le livre de Sonia Saint Germain vient tout juste de paraître, on nous lit un passage en musique (un hang, cet instrument de musique au son envoûtant qui m’avait déjà charmée lors d’une lecture de Maryssa Rachel). Outre ses talents d’écrivaine, Sonia est aussi une créatrice et une couturière hors pair. J’ai gardé précisément sa voilette en dentelles, ses fleurs pour les cheveux, comme accessoires de tenues de soirées. Cette fois, elle nous remet avec son livre un ravissant marque page, un mini masque brodé par ses soins !
    Je ne sais pas si ce qui s’est passé ensuite, le pouvoir des mots des auteurs sûrement, les plats épicés, les vins fins, les cocktails maison… un mélange de tout ça ! L’ambiance s’est quelque peu corsée !
    Les convives vont à la rencontre des auteurs s’offrir leurs livres, le faire dédicacer, les fumeurs s’éclipsent, et moi qui ai toujours la bougeotte, j’en profite pour aller voir ce qui se passe au fond de la salle.Tout le monde se retrouve debout, change de place, les serveurs rivalisent d’adresse pour servir les assiettes en slalomant entre les groupes, Olé ! Je vois même des desserts laissés à l’abandon sur des tables désertées.
    Et puis la musique monte d’un cran, tout le monde commence à danser, je suis entraînée sur la minuscule estrade autour de la barre de pôle danse avec des amies. Nous tournons, nous dansons, nous nous amusons tout en nous picorant de chastes petits bisous.... Arrive une amie déchaînée, une bombe, une tigresse, elle nous emporte toutes et nous fait perdre la tête ! Je redescends toute étourdie, danse des sortes de rocks, de salsas, avec la gent masculine cette fois, avant de retourner rire avec les filles... Une soirée qui me donne envie d’escapades entre filles, de vacances entre filles, pour retrouver notre complicité ! Avec quelques soumis à notre service peut être...
    Encore des bavardages, des œillades, des retrouvailles, et il faut bien se résoudre à rentrer avec le dernier métro !

 

53588522_2262221790465369_2027283585152581632_n    Après cette soirée, je ne pouvais manquer la dédicace de Sonia du 21 mars dernier, dans le club Cris et Chuchotements.

    Cris et Chuchotements est un club dédié au bdsm. Je retrouve les lieux avec plaisir, j’apprécie beaucoup son côté « boudoir », la décoration avec ses meubles anciens, ses installations bdsm qui s’intègrent parfaitement.
    Nous nous retrouvons tous en tenue fétish des pieds à la tête, je tiens en laisse mon soumis tout aussi ravi que moi, et nous trinquons, impatients de démarrer les festivités
    Dans la salle principale où nous sommes réunis, Paolo Descordes propose des initiations au shibari. De jolies jeunes femmes sont encordées et suspendues, et volent, tournent lentement… pour certaines c’est même la première fois. Elles redescendent sur terre des étoiles plein les yeux, et décrivent la façon dont elles ont lâché prise, quitté leur corps, perdant tous leurs repères, abandonnées en confiance entre les mains expertes du maître. J’avoue, je suis fascinée par leurs confidences, et très tentée un jour d’essayer. Un homme aussi se fera encorder, fouetter au martinet par sa maîtresse, et plus intensément par Paolo Descordes lui-même.
    Un peu plus loin, Sonia Saint Germain dédicace son livre.
    Maîtresse Jade est venue accompagnée d’un magnifique « cheval » de latex, elle me confie les rênes « qu’il ne bouge pas surtout !», pendant qu’elle le fouette.
    Nous nous égayons à travers tout le club. A l’étage se trouve une salle avec une croix, une roue, un banc à fessée, et une alcôve. Plus loin, une salle gynécologique pour ceux qui aiment jouer au docteur, et surtout, une pièce pleine de charme : un bureau avec une fausse bibliothèque, un secrétaire ancien, deux fauteuils en cuirs. Avec une amie dominatrice, nous nous sentons toute de suite chez nous, nous nous installons dans ces fauteuils et tendons nos pieds à nos soumis, tout en devisant gaiement et leur prodiguant mille agaceries. C’est délicieux de bavarder en profitant de leurs doux traitements !
    Une soirée que j'ai eu du mal à quitter, une fois de plus...