ClarissaRiviere-105.

   Mardi 10 mars, je m'en souviens comme si c'était hier, je me suis dirigée avec allégresse, et un brin d’appréhension aussi, vers l’atelier de Caresse de cuir, où Paolo Descordes conçoit et fabrique de beaux accessoires bdsm : martinets, harnais, cravaches, colliers, laisses, bracelets…

***


   Je suis enchantée de découvrir enfin son atelier, cela fait longtemps que j’en rêve ! Mais je ne viens pas en simple visiteuse et curieuse, je vais fabriquer un objet de mon choix, sous sa direction, en étant filmée et photographiée par Mitsou & Ko ! Pour moi qui n’ai jamais bricolé de ma vie et qui coince toute de suite devant un appareil photo, c’est un sacré défi ! Dans un moment d’inconscience, j’ai dit oui tout de suite, j’en avais trop envie ! Envie aussi de mieux connaître Paolo dont j’admire souvent les belles créations et que je croise parfois en soirées.
   Je me sens immédiatement bien dans l’atelier, une véritable "Caverne d’Ali Baba" avec ses trésors sont empilés jusqu’au plafond : anneaux, boutons, boucles de ceinture, pommeaux… tous soigneusement choisis chez des artisans. Des rouleaux de cuir s’alignent à l’infini, quantités d’outils mystérieux sont disposés tout autour de l’établi — je vais apprendre à les connaître.

 ClarissaRiviere-119

  Paolo me raconte son parcours autour d’un café brûlant. Aimant les jeux bdsm, il a d’abord fabriqué ses premiers accessoires pour son usage personnel, avant de faire profiter les autres de son savoir-faire. Il privilégie des accessoires à utiliser dans le cadre de jeux bdsm sensuels, même si certains peuvent se montrer cinglants.

   Il aime fabriquer des objets qui soient beaux, et qui "fassent le job", qui correspondent aux envies et aux souhaits de ses clients. Paolo privilégie la relation humaine, le dialogue, il aime en particulier les inviter dans son atelier ! Quand il reçoit une commande sur sa boutique internet, il n’hésite pas à contacter l’acheteur, afin de vérifier si l’objet choisi est bien conforme à ses attentes. Paolo lui rappelle qu’il peut personnaliser les couleurs, et ainsi assortir plusieurs accessoires par exemple. Un jour, il a contacté un couple qui avait choisi un martinet très intense, il voulait s’assurer que c’était bien leur choix. Bien lui en a pris, car il s’agissait d'un couple débutant, qui choisissait ce martinet orienté SM en raison de ses couleurs. Après avoir échangé avec eux, il leur a réalisé un martinet plus doux, à leurs couleurs.

 ClarissaRiviere-148 

   Paolo commence par me montrer les différents cuirs. Il m’explique qu’ils peuvent provenir de vaches, kangourous, autruches, ou même de poissons ! Ils sont traités dans des tanneries, afin de changer leur aspect : le vieillir, l’adoucir, rajouter "un grain" pour imiter la peau d’un autre animal, serpent, de crocodile… J’ai envie de tous les toucher, les manipuler, les flairer !
   ClarissaRiviere-007

   La visite se poursuite à l’étage, où Paolo a installé sa "boutique". De superbes martinets, des colliers, des bracelets, sont exposés. Je tombe en arrêt devant un collier de soumise en velours violet, agrémenté de dentelle noire. Il symbolise tout ce que j’aime : le bdsm, avec son anneau d’acier, et le romantisme, grâce à la dentelle. Je suis très tentée de l’essayer, de ressentir l’effet d’un si large collier enserrant mon cou, avec les chatouilles de la dentelle. C’est très agréable ! Je le garde un moment, m’amuse à prendre la pose devant l’objectif de la photographe.  

   Nous redescendons, il est temps de me mettre au travail ! Paolo me demande ce que je souhaite réaliser. J’avais pensé à une pochette à porter en bandoulière, afin d’y mettre le minimum qui me manque parfois en soirée (téléphone, poudre pour le nez, ticket vestiaire, argent…), mais je viens de changer d’avis. Je suis un peu confuse de mon revirement soudain, mais voilà, j’ai très envie d’un collier semblable à celui que je viens d’essayer !
   — J’hésite un peu car je ne suis pas soumise...
   — On peut remplacer l’anneau par un bijou !
   Me voilà conquise, très enthousiaste à l’idée de fabriquer un si joli collier !
   Paolo m’invite à choisir son style en palpant différents cuirs qu’il dispose sur la table : du cuir doux comme du velours ? du cuir plus naturel ? J’opte pour un toucher cuir, et mes couleurs préférées, le rouge et le noir. Je choisis aussi la boucle de fermeture, le bijou qui ornera mon collier, en farfouillant comme une gamine dans une boîte pleine de trésors.  

   Je suis fin prête pour entrer dans le vif du sujet...

 ClarissaRiviere-142ClarissaRiviere-094

    J’ai prévenu Paolo, je ne suis pas douée de mes mains, je n’ai jamais rien fabriqué de ma vie, et tous mes essais, tricot, couture, poterie, et j’en passe, se sont soldés par des échecs et m’ont découragée. Paolo garde son sourire, sans douter de moi une seconde ! Il se montre infiniment pédagogue, patient, il guide mes gestes, me montre, corrige si besoin... Je réalise à quel point le travail du cuir est méticuleux, soigné, particulièrement avec Paolo qui souhaite tendre à la perfection à chaque étape. Même ce qui ne se voit pas doit être beau !  
  

ClarissaRiviere-098    Il prend les mesures de mon cou, 31 cm, et je réalise avec son aide un patron en carton, à partir d’un modèle existant. Je positionne ensuite le patron sur le cuir, et, en retenant mon souffle, j’attaque la coupe. Pas le droit à l’erreur ! Plein d’outils sont à ma disposition, Paolo m’explique leur usage, me conseille tel ou tel : la règle avec le cutter coulissant pour les longues bandes, le fin cutter pour les détails, l’outil spécial pour couper les arrondis, celui pour trouer, les ciseaux pour les finitions… Je mesure, pose des repères, taille et troue le cuir, d’une main qui se veut sure, le ventre noué par la crainte de « rater ». Au bout d’un moment, je gagne en confiance, je manie le maillet, le cutter avec entrain, et même une certaine énergie ! Le maillet me plaît, j’avoue, je ne m’arrête plus, je tape sans fin !
   Paolo reste sur le qui-vive, prêt à intervenir, à rattraper mes petits dérapages, et la magie opère : le collier apparaît sous mes yeux ! Il est nu, et je l’habille de jolie dentelle. C’est à nouveau tout un travail : mesurer, couper, la positionner et la coller sans respirer, surtout ne pas déborder !
   — La colle ne suffit pas pour la dentelle, il faut la coudre à présent. Tu t’es déjà servi d’une machine à coudre ?

ClarissaRiviere-037

   Heu, non, jamais... Je regarde l’engin, complètement alien pour moi. Paolo me tend des échantillons de cuir pour m’exercer ; la machine coud à 200 km/h, il s’agit de la dompter ! Il faut appuyer doucement sur la pédale du pied gauche et tenir le cuir des deux mains pour que l’aiguille s’enfonce bien droit. Je me concentre, et après quelques déraillements, ça commence à venir !  Paolo me propose de réaliser cette phase délicate pour moi, la machine peut s’emballer, et ma couture serait tout ondulée.
    — Chaque objet qui sort de mon atelier doit être parfait !

  

   ClarissaRiviere-002Voilà, j’ai terminé mon beau collier ! Paolo le signe d’un strass rouge, et m’offre quelques autres bijoux pression pour varier.
   Je suis tout émue en l’essayant, c’est la première fois que je réalise quelque chose de mes mains, et je le trouve très beau ! Il me va juste bien, il est fait pour moi ! Il m’offre un port altier, j’ai l’impression de devenir une héroïne de la Belle époque.
   J’ai hâte de le mettre lors des soirées, quand elles pourront reprendre ! Paolo a eu raison de me dire de soigner chaque détail, l'envers est tout aussi réussi que l'endroit, j'ai un collier réversible ! Rouge ou noir, selon mon humeur....

  

20200501_122318

   Mitsou Ko a réalisé un film que vous pouvez regarder ici, ou en cliquant sur l'image à gauche, pour raconter en images cette journée. Je réclame toute votre indulgence, c'était ma première fois devant la caméra ^^ Pour un long métrage, en plus ! Heureusement l'acteur principal assure à mes côtés et m'entoure chaleureusement ;-)
 
   Je remercie infiniment Paolo Descordes pour cette journée passée dans son atelier, le temps et l’attention qu’il m’a consacré, et la réalisation de ce si joli collier ! J’ai aimé nos échanges, travailler en musique, dans une ambiance à la fois concentrée et détendue…
   Merci Mitsou ko d'avoir pensé à moi pour ce projet ! 😊
  


   Pour en savoir plus

   Le site "Caresse de cuir"
   Sa page Facebook
   Instagram

   Photos et film : Mitsou & Ko

   Le site de l'Agence Mitsou & Ko
   Sa page Facebook


   Album photos :

   Toutes les photos sont de Mitsou Ko, sauf les 2 dernières ; je suis tombée sous le charme du joyeux désorde de l'atelier !

ClarissaRiviere-066ClarissaRiviere-101ClarissaRiviere-069

 

ClarissaRiviere-117

ClarissaRiviere-118

ClarissaRiviere-120

ClarissaRiviere-124

 

 

ClarissaRiviere-127

 

 

 

 

ClarissaRiviere-116

ClarissaRiviere-117

ClarissaRiviere-009

ClarissaRiviere-070

 

 

 

 

 

ClarissaRiviere-098

 

 

 

 

 

 

ClarissaRiviere-026

 

 

 

 

 

ClarissaRiviere-113

 

 

 

 

 

 

2020-03-10 14

2020-03-10 16

 

 

 

 

 

 

 

 

 .