IMG_4774   J'interrompts provisoirement mes romances estivales pour vous raconter ma dernière soirée, tant que tout est encore chaud dans mes souvenirs...

 

    La rentrée Fetish et bdsm a démarré pour de bon samedi dernier, avec une nouvelle soirée :

Les folles nuits du divin marquis

    Une soirée bdsm organisée par Ness Harper, qui a repris Les goûters du divin marquis.

    J’aime beaucoup Les goûters du divin marquis, je les ai découverts il y a un moment déjà, attirée par leur nom si proche de celui de mon blog. J’y retourne toujours avec plaisir quand j’en ai l’occasion, j’aime l’ambiance cosy, « boudoir », chaleureuse, intime qui y règne. L’organisatrice nous accueille avec un grand sourire, elle n’hésite pas à nous présenter les uns aux autres, en particulier les nouveaux tout intimidés et soucieux de bien faire - mignon !
    Je retrouve avec joie des amis, des fidèles habitués des goûters… J’y passe à chaque fois des moments très agréables, feutrés, alternant entre les fruits du buffet, les bavardages, et les massages que l’on me propose… un cocktail idéal !
    C’est aussi l’occasion de s’exercer au maniement des martinets, des fouets, tout le matériel est fourni le temps des goûters. Il y a de la place, et toujours des volontaires pour me montrer ou jouer les cobayes. J’ai même pu tester le crépitement de l’électricité sur mes bras récemment, des éclairs bleutés courraient sur ma peau, comme si la foudre tombait en continu, une foudre en miniature.

    Mais ce soir, tout est différent ! Je reconnais à peine la belle organisatrice qui fait un clin d’œil au divin marquis avec sa perruque 18e. Les lieux sont investis dans les moindres recoins par une foule fetish jusqu’au bout des ongles : de superbes dominatrices, des soumis en laisse, des dominants le fouet négligemment noué autour du cou, de ravissantes soumises… On entend aussi bien des rires, des gémissements de plaisir que des douces plaintes. Tous les plaisirs sont permis !

    Le Château des lys se prête parfaitement aux réjouissances de toutes sortes, avec son donjon voûté équipé d’une croix de St André, d’une sling, ses multiples alcôves pour plus d’intimité, et ses espaces pour s’exhiber, jouer à plusieurs… Puis, pour se remettre, on se retrouve tous dans l’espace bar et piste de danse, qui accueille aussi les performances shibari. Ce soir, un maître shibari est présent, et je me fais un plaisir de le regarder bientôt.

Thierry Monceau    Traînant mon soumis de soirée en laisse à ma suite, je visite tout de fond en comble, m’arrêtant ça et là, au fil des jolies scènes à regarder et des retrouvailles. A chaque pas, jusque dans les escaliers, je tombe sur des amis que je n’ai pas vus de longue date, on est tous enchantés de se revoir et que ce soit la rentrée ! - enfin, moi surtout je crois 😉 Je m’arrête le temps d’échanger quelques mots, un ami fan de latex m'invite à toucher sa tête cagoulée, c'est doux, lisse, glissant. Je sens parfaitement les contours de son visage à travers le latex, fin comme une seconde peau.
    Je poursuis mes déambulation dans tout l'espace, m’emplis les yeux de scènes incroyables, jusqu’à ce que je croise l’une des plus belles des dominatrices qui soit, c’est presque un choc de la voir « en vrai », juste après avoir admiré tant de belles photos d’elle récemment. Je suis subjuguée comme Mowgli pris dans les anneaux de Kaa, prête à la suivre où elle veut !

    Il y a un monde fou, la fête bat son plein, certains manquent de recul pour s’adonner à leurs pratiques préférées, et s’installent dans le restaurant, déserté depuis que le buffet est dévoré, afin d’avoir plus de place ! Nous sommes nombreux à les suivre pour le plaisir de les regarder : elle, la grande dominatrice, et lui, qui va tant endurer pour elle.

IMG_4928

    Plusieurs photographes professionnels sont là pour immortaliser nos tenues et les moments les plus intenses. Il y a même un véritable studio photo pour prendre la pose sous la houlette bienveillante de deux photographes, Chris et Nico. Nous y allons avec entrain, mon soumis de soirée et moi, et posons avec enthousiasme, guidés par leurs conseils, toute retenue envolée.

    Plus tard dans la soirée, nous retournons une dernière fois au Donjon, presque vide, alors qu’il était si animé peu de temps auparavant. Thierry Monceau s’y attarde, il nous propose une séance improvisée. Nous reprenons la pose, je dois avoir l’air défaite à cette heure tardive, mais je compte sur son talent et l’obscurité. Il donne à une jolie jeune fille un sabre laser pour éclairer la scène d’une douce lumière, et nous mitraille.

   Un grand merci aux photographes qui nous ont consacré du temps ! J'ai plein d'illustrations pour de futures histoires... :-)

     Je ne sais où filent les heures, j'ai à peine eu le temps de discuter, de danser, de profiter de massages… J’avoue, déguster une coupe de champagne en bavardant et en embrassant une amie, avec deux ou trois hommes à nos pieds en train de nous masser, constitue un plaisir inégalé ! Je m’amuse avec l’éventail Dèmonia que l’on m’a confié, je le fais glisser sur les dos courbés devant nous, comme des caresses. Je pourrais aussi refermer l’éventail d’un coup sec, distribuer quelques coups ça et là sur les dos des plus coquins… mais tout le monde se conduit bien sagement, s’en tenant strictement aux massages demandés, et ne me laissant pas le loisir de sévir. Pendant ce temps-là, mon soumis de soirée s’active, s’occupant des boissons, envoyé en mission ici ou là, participant aux massages aussi. Il a surtout droit à mes mains, toujours un peu engourdies par le clavier.

PRDX0552    Je commence à avoir envie de bouger, je me lève, remercie ces garçons qui vont bientôt faire le bonheur d’une autre, et reprend mes explorations. Mon soumis me suit aussitôt, diligent et discret, se mettant à mes pieds dès que je manifeste mon envie de me consacrer à quelqu’un d’autre pour échanger les dernières nouvelles ou des bises, toujours souriant, qu’il soit tenu en laisse ou délaissé dans un coin, m’offrant sa présence légère comme une bulle de champagne et son envie de servir !

    Une excellente soirée où tous les plaisirs étaient bienvenus, fetish, bdsm, libertins, ils se sont mêlés avec naturel, fluidité, sourires... Côté musique, j’aurais bien aimé un peu plus de rock et d'électro, pour basculer encore plus grâce au pouvoir de la musique… mais le risque c’est de ne plus pouvoir quitter la piste de danse ensuite, alors que là, j’ai bien circulé partout !

    Ness nous promet d’organiser d’autres nuits du divin marquis, pour en savoir plus :

    Le site des goûters du divin marquis
     La page Facebook

 

    Photos en couleur : Thierry Monceau
    
Photo en noir et blanc : Chris et Nico