Marquée au fer   

    Je viens de lire Marquée au fer d’Eva Delambre, paru aux Editions Tabou. Une lecture poignante, prenante, dérangeante parfois.

    Laura est une jeune soumise d’apparence fragile, mince, petite, blonde et pale - comment ne pas penser à l’auteure - Laura est très masochiste, elle ressent un plaisir incroyable par la souffrance. Son maître ne lui offre plus ce qu’elle recherche, elle le convainc de la mettre en relation avec un maître d’une dureté impitoyable qui saura l’emmener bien plus loin. Il la présente à Hantz, un maître sadique, ils sont faits l'un pour l'autre et nouent une relation hors normes. Il lui fait vivre des séances intenses, insoutenables, il finit par admirer cette jeune fille qu’il pousse à bout et qui endure tant pour lui.

    J’ai bien souffert, en particulier lors des séances d’étouffement, je manquais d’air moi aussi ! Et toutes les autres scènes sont criantes de vérité, et très éprouvantes. Heureusement, Laura rappelle souvent combien elle aime être contrainte, souffrir, encourageant même son maître à aller plus loin encore, à dépasser ses limites.

    Laura est terriblement touchante dans son abnégation, sa façon de se donner en confiance, totalement à son maître. D’ailleurs, elle refuse tout safeword.
    Hantz est décrit comme très grand, froid, autoritaire, expérimenté, brutal. Cela ne l’empêche pas d’être attentionné, entièrement tourné vers sa soumise à laquelle il s’attache peu à peu, à sa façon, sans exprimer de tendresse, que d’ailleurs Laura ne souhaite pas.

     Le livre est écrit en alternant les points de vue. Laura nous raconte ses ressentis, nous fait partager ses pensées. Nous nous mettons pleinement à sa place, avec son récit écrit à la première personne, au présent. Nous souffrons avec elle, j’étais souvent en manque de tendresse, m’efforçant de me rappeler que ce n’était pas ce qu’attendait Laura. Le point de vue de Hantz est écrit avec plus de distance, à la troisième personne, au passé. L’alternance des styles fonctionne très bien.

     J’aime toujours autant la plume d’Eva Delambre, sa façon de décrire les soirées bdsm, les séances, toutes très belles et terribles, de nous plonger dans les ressentis et les émotions de ses personnages. L'histoire m'a complètement accrochée, j'étais triste de les quitter si vite, voulant connaître la suite de leur relation, même si j'étais un peu en manque de pauses romantiques (mais encore une fois, ce n'était pas le propos...).

    Son roman pose aussi beaucoup de questions autour du bdsm : le regard et le jugement des autres, même dans un milieu aussi ouvert d’esprit ; le dépassement des limites et ses dangers ; la question des sentiments aussi, qui revient régulièrement, comme un fil rouge.
    Pour Hantz, il n’en est normalement pas question. Entre un maître et une soumise, il s’agit d’autre chose : la soumise souhaite satisfaire son maître, qu’il soit fier d’elle ; le maître veut jouir de son pouvoir, et jouir tout court aussi. Mais au fil des séances, leur attachement, leur « amour » entre en scène, en « creux », à travers les inquiétudes de l’épouse de Hantz, et certaines questions qu’ils se posent, dont celle-ci, universelle : est-il possible de se donner autant sans aimer.

img_0134

 

    La présentation de l'éditeur

    C'était un autre monde dans lequel nous n'étions pas encore prêts à pénétrer". Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c'est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l'abnégation totale leurs raisons d'être. C'est le cas de Laura, qui n'a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu'elle voulait vivre. Ce monde, dont il est fait allusion dans Marquée au fer, c'est celui de Hantz, maître très exigent, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa perversité et à toutes ses envies. Jusqu'à devoir reconnaître l'évidence. Ce roman n'est ni une suite ni un préquel, c'est une histoire à part entière. L'histoire de Laura et de Hantz.

 

    Pour le commander

    Editions Tabou

    Amazon