2022-05-17 13

 

    Résumé des épisodes précédents : un inconnu m'entraîne dans un jeu de soumission à travers plusieurs lieux fetish de Paris, dans le but de retrouver un galet peint qu'il a caché pour moi. 
    Il m'a d'abord emmenée chez Dèmonia, pour le choix d'un collier, et me donne des indices pour la suite de notre chasse au trésor :

***

    Chap.3 Essayages

 

   C’est le titre d’un livre célèbre, c’est aussi le nom d’une boutique, et ce que je voudrais de te faire vivre !

   — Métamorph’Ose !
    Ma réponse a fusé, spontanément. Je me réjouis de m’y rendre, j’aime beaucoup cette boutique aussi, son côté caverne d'Ali Baba dans son immense cave voûtée, et l’équipe ! Je pourrais peut-être enchaîner direct en sortant de Dèmonia, sur ma lancée ? Thibault me fait marcher, dans tous les sens du terme, en jouant avec mon plus gros défaut : la curiosité. Il m’encourage :
    — Tu peux y foncer dès maintenant si tu veux, tu es attendue !

    Je suis accueillie avec de grands sourires par la vendeuse tatoueuse. Elle remarque tout de suite mon collier, j’ai oublié de l’enlever finalement !
    — Tu as bien fait, tu pourras mieux juger de l’effet. Viens au sous-sol, nous avons une robe à te faire essayer. Thibault en a choisi une pour toi, mais il nous fait confiance pour trouver quelque chose d’autre si jamais ça ne t'allait pas… Moi je pense qu’elle t’ira à merveille !
    Je la suis le cœur battant, excitée comme une puce, jusqu’à ce que je découvre la robe. Non, c’est tout simplement impossible, je ne peux pas mettre une robe aussi sexy ! Si courte et si décolletée !
    Je secoue la tête.
    — Là je vais montrer mon soutien-gorge, et même ma culotte… no way !
    — Essaye-là au moins ! Tu endosses un nouveau rôle, c’est normal de sortir un peu de ta zone de confort, ce ne serait pas une épreuve sinon… Thibault a souhaité une robe qui te permette de t’exhiber un peu…
    M’exhiber un peu, je le fais déjà dans toutes les soirées, et sur mon blog, mais cette fois, ça va plus loin, il s’agit d’offrir une vue plongeante jusqu’à mon nombril !
    Après tout, je suis là pour jouer le jeu, et par chance, nous ne sommes que toutes les deux dans la boutique pour l’instant. Vite, j’en profite, avant de croiser une éventuelle connaissance ! J’enfile la robe dans la cabine d’essayage, avant de me contempler dans le grand miroir. Je ne me reconnais plus, j’ai entamé ma métamorphose je crois… Soumise par mon collier, provocatrice en montrant autant de peau… Autant me promener toute nue ! J’ai besoin d’être rassurée, je me tourne vers mon amie vendeuse.
    — Heu, tu es sûre que ce n’est pas "trop" pour moi ?
    — Elle est parfaite, elle est faite pour toi ! Je te propose de compléter ta tenue avec cette cape en dentelles, elle cachera à moitié ce que la morale réprouve, tout en le révélant par éclipse… Je pense que tu devrais aimer ce genre de paradoxe… Elle ira très bien avec cette robe ! Et ça te permet de ne pas tout montrer tout de suite ; quitte à l’enlever ensuite, en cas de fortes chaleurs…
    Elle glousse, et m’entraîne dans son fou rire. Je finis par me laisse fléchir, à condition que ce soit dans mes moyens. La robe est si jolie, cela m’inquiète. Je cherche partout l’étiquette.
    Mon amie secoue la tête.
    — J’ai enlevé l’étiquette, c’est cadeau, Thibault s’occupe de tout, il y tient ! Tu es gâtée dis donc… La cape est tout à fait raisonnable, t'inquiète !
    Je rougis, je suis de plus en plus curieuse de connaître mon "bienfaiteur" ; à quoi ressemble-t-il ? Me plairait-il ? C’est cruel de me cacher son visage ! En même temps, j’aime bien, nous ne sommes pas dans une relation de séduction mais dans une relation purement joueuse ! Enfin, plus ou moins "pure" !

    Mon amie me tire de mes rêveries.
    — Et maintenant, tu connais la chanson, une petite photo, une preuve pour ton "Maître" ! Garde la cape ma belle, on ne va pas provoquer les modérateurs Facebook… c’est déjà assez sexy comme ça !
    Je me laisse prendre en photo et me dépêche cette fois encore de la partager avant de changer d’avis. Je devine mon amie curieuse d’en savoir plus, mais, pleine de tact, elle ne me questionne pas. Je lui promets de revenir bientôt ; la porte d’entrée sonne, je fais bien de m’éclipser.
    — On se reverra sûrement en soirée ! Et avec cette robe, j’y tiens ! me lance mon amie.
    Je file avec mon précieux butin à l’abri dans son sac noir, confuse et ravie à la fois. Direction le métro, et cette fois j’ai bien pensé à enlever le collier !

    De retour à la maison, j’ouvre Facebook un peu inquiète, je m’attends à une avalanche de sarcasmes et de propos douteux avec une telle robe, mais non, que des compliments et des encouragements ! J’ai des amis au top… Et ma photo explose le compteur des likes ! À quoi ça sert que je me décarcasse pour écrire des histoires alors qu’une photo prise vite fait avec la robe ad-hoc bat tous les records ! Je m’amuse avec moi-même en me posant cette question, je connais très bien la réponse en réalité : parce que j’aime ça, inventer des histoires !

***


À suivre...

 

    L’histoire est inventée, mais La Boutique Métamorph’Ose existe bel et bien !

    Adresse : 49 rue Quincampoix 75004 Paris
    Site
    Page Facebook

 

    Photo : souvenir d'une visite récente chez Métamorph'Ose