2022-05-10 09

 

    C'est la saga de l'été ^^ : un road trip à travers quelques lieux fetish de Paris ; la carte du tendre du bdsm !

    Résumé du premier épisode : un inconnu me lance des défis afin que je trouve un galet qu’il a peint pour moi et caché.

***

 


    Chap.2 Lèche-vitrine

    Je reçois bientôt un premier indice :

   C’est d’abord le nom d’une boutique, c’est aussi le nom d’une soirée, et c’est là où se déroule le début de votre roman "Immersion"…

    Je rougis, surprise et flattée ; il a lu mon roman ! Le début au moins… Je me permets de fanfaronner.
    — Votre devinette est facile ! Dèmonia ! Si toutes les épreuves sont comme ça, je vais vite le trouver mon nouveau galet.
    — La devinette n’est pas l’épreuve, l’épreuve vous attend à l’intérieur.
    Je déglutis ; quel sort m’attend ? Se tiendra-t-il en embuscade, armé de son fouet, prêt à me lacérer en place publique ? Il est en train de changer les règles du jeu en plus ; il devait me donner des indices, et je me retrouve avec des épreuves !
    Cette fois encore, ma curiosité est plus forte que tout et balaye mes réticences.

    Le lendemain, je me rends chez Dèmonia l’estomac noué, le regard aux aguets. Mais j’oublie bientôt mon appréhension en me promenant dans les rayons, saluée de loin par les vendeurs que je connais. L’un d’eux s’avance vers moi, il tient entre ses mains un mince collier de cuir rouge orné d’un anneau. Un collier de soumise !
    — ça va Clarissa ? Je suis dans la confidence de votre jeu de piste… Je suis chargé de te mettre ce collier de la part de Thibault et de te prendre en photo… Je te l’enverrai, charge à toi de la partager sur ton profil, avec un petit mot pour Thibault… Si tu es d’accord bien sûr ! Thibault m’a dit que tu pouvais renoncer et stopper le jeu à tout moment… Et choisir ton mode de partage : public ou seulement pour tes amis. Ah et c’est cadeau, le collier est déjà réglé !
    Le collier me plaît beaucoup et j’ai envie de jouer ; alors je suis d’accord, bien sûr ! Pour toute réponse, je relève mes cheveux. Mon ami vendeur s’approche et noue le collier autour de mon cou. Je ne peux m’empêcher de frissonner : ses doigts qui me chatouillent en refermant la boucle, la légère contrainte du cuir autour de mon cou, le symbole de soumission que je porte, pour quelqu’un que je n’ai jamais vu encore et qui souhaite garder tout son mystère… - Enfin, je suppose, puisque je n’ai pas osé lui demander une photo (ça fait trop "site de rencontres" je trouve).

    Je prends la pose pendant que mon ami me mitraille, je n’aime pas trop ça, je suis toute raide et je grimace, mais puisqu’il s’agit d’une épreuve, je dois faire bonne figure.
    — Allez, un petit sourire ! Voilà, j’arrête de te torturer, c’est plutôt à Thibault de s’en charger. Je te les envoie, tu n’auras qu’à choisir ta préférée.
     Je le remercie et regarde les photos qui s’affichent en temps réel dans mes messages ; elles sont toutes affreuses ! Mais il faut bien en choisir une pour obtenir un nouvel indice. Ou une nouvelle épreuve plutôt…
    Je m’exécute sur le champ avant de changer d’avis, avec un petit mot "Je vous remercie Monsieur pour votre beau cadeau" et je referme vite Facebook avant de lire les taquineries de mes "amis". J’imagine déjà leur étonnement et leurs sarcasmes, du style "ah, te voilà soumise à présent ! Et qu’est-ce que tu fais de ton soumis ?", sans compter les nombreux "Je m’en doutais depuis le début ! C’était l’évidence même", et j’en passe…
    — Défi relevé haut la main, me félicite mon ami vendeur en consultant son téléphone. Tu as déjà des likes ! Hop, je rajoute le mien… Tu pourras taguer la boutique s’il te plaît ? Si on peut faire un peu de pub au passage en plus… Le collier est à toi, je te souhaite de belles expériences avec lui… Il est magique, tu verras ! Il suffit de le porter, et il va t’arriver plein d’aventures ! Bon, je dois retourner travailler moi, à bientôt ! On se voit le 11 juin pour la Nuit Dèmonia il me semble ?
    — Yes !
    — En plus le thème doit te plaire, je me trompe ?
   Je souris, tentant de sauvegarder un brin de mystère, mais j'avoue, mêler bdsm et romantisme, j'adore !

    Je me demande si je suis censée garder mon collier tout le temps, ou si je peux le retirer. J’aimerais mieux ; je me vois mal dans le métro ou dans la rue avec ce collier, aussi joli soit-il !
    Thibault doit lire dans mes pensées à distance, il vient de m’écrire.
    — Félicitations pour la réussite de cette première épreuve ! Tu peux l'enlever, tu le mettras quand je te le demanderai. Je n’attends pas plus longtemps avant de te révéler la prochaine étape de ton chemin de croix.

À suivre...

***


    Si toute l’histoire est inventée, nul besoin de vous présenter La Boutique Dèmonia, souvent présente dans ces pages !

    Adresse : 22 avenue Jean Aicard, 75011 Paris
    Site
    Facebook
    Instagram

 

    Photo : collection personnelle. Collier trouvé chez Dèmonia d'ailleurs !