19196468

   J'espère que vous avez passé de belles fêtes de Noël et que le réveillon du nouvel an s'annonce festif, malgré le contexte !

   Je vous propose un conte de Noël ou presque : ;-)
   Trois femmes, amies dans la vie et dominatrices la nuit, fomentent un mauvais coup : une séance bdsm pour leur plaisir, celui de s'adonner à leurs penchants, avec leurs soumis souffre-douleur à leur service... l'occasion de se régaler, s'amuser, de s'exercer à toutes sortes de pratiques, et de quelques rivalités aussi. 

   ***

 

    Chap. 1 Association de dominas

    Trois amies bavardent avec animation en sirotant leurs cafés. Elles éclatent de rire parfois, avant de se pencher les unes vers les autres pour chuchoter — la terrasse de café est bondée, on pourrait les entendre. De loin, on dirait des bourgeoises respectables, pouffant derrière leurs mains en se racontant leurs histoires de cœur d’un soir. Mais si l’on s’approche plus près, on peut surprendre quelques mots et réaliser qu’il s’agit de tout autre chose. Il est question de soumission, de fouet, de badine… Trois dominas ont l’intention d’unir leurs talents et leur sadisme pour organiser un dîner d’exception en compagnie de leurs soumis ; il s'agit de réveillonner avec éclat ! Elles vont bien s’amuser et sont excitées comme des gamines en imaginant le protocole et les sévices qui agrémenteront le menu ; les idées fusent dans tous les sens.

    Sandra décide de prendre les choses en main. C’est elle qui a le plus d’expérience, et c’est aussi la plus sévère des trois.
   — Célia, tu veux bien jouer les secrétaires et tout noter ?
    Célia opine, légèrement switch sur les bords, déjà sous le charme magnétique de son amie. Et puis, comme on dit, celle qui tient le stylo a le pouvoir !
    Lisa, toujours d’humeur festive, commande du champagne ; ce n’est plus l’heure de boire du café.
    — Un peu de champagne favorisera notre créativité, trinquons à notre dîner ! Vos soumis ont bien confirmé leur venue ?
    — Oui, répondent Sandra et Célia d’une seule voix.  
    Célia aborde aussitôt un sujet un peu délicat, en se pinçant les lèvres pour ne pas sourire et se trahir. Elle adore taquiner ses amies, elle ne peut pas s’en empêcher, toutes dominas qu’elles sont. Elle prend des risques, elle le sait.
    — Est-ce que nous pourrons nous amuser avec les soumis des autres ? Les griffer, les flageller, les toucher… ou c’est "chasses gardées" ? Je pense en particulier au tien, Lisa, vous avez un contrat exclusif, non ? En tout cas, le mien, je vous le prête autant que vous voulez, c’est open-bar !
    Célia a pris soin de faire appel à un soumis de passage, elle pourra le céder sans un battement de cil. Elle a préféré ne pas solliciter son soumis chéri, elle se le garde jalousement juste pour elle. Ce n’est pas bien d’être possessive, de ne pas prêter ses jouets aux copines, mais c’est plus fort qu’elle. Elle a donc convoqué Jean, rebaptisé Jeannot par ses soins ; il se montrera à la hauteur, c’est sûr. Il est mignon comme tout avec son visage d’ange, elle se fera un plaisir de le malmener, avant de le jeter en pâture à ses amies sans l’ombre d’un regret, histoire de s’intéresser aux autres soumis. Elle sait à quel point Lisa tient à son Julien et guette sa réaction. Lisa ne bronche pas, mais elle répond avec un temps de retard.
   — Bien sûr, aucun souci, vous pourrez vous amuser avec lui.
   Sandra enfonce le clou, avec une cruauté subtile dont elle a le secret. Lisa ne pourra plus se dédire, au risque de perdre la face.
   — Oui, ça lui fera du bien à ton Julien, il sortira de son train-train et de sa zone de confort ! Il doit se frotter à de nouvelles expériences pour évoluer !
   Quant à elle, elle emmène Rémi, son fidèle partenaire de jeux depuis des années.
   — Il est un peu rebelle parfois, mais ça fait partie de son charme, et il est très endurant vous verrez ! Vous me connaissez, j’ai besoin d’avoir un masochiste sous la main, je n’aime pas me retenir, je m’ennuie vite sinon. Allez, on revoit le timing, 19h arrivée des soumis !
   Lisa siffle sa coupe comme un hussard pour se remettre. Bientôt, ses amies poseront leurs mains sur son soumis si cher à son cœur… Célia suçote son stylo, faussement innocente, mais ne réussit pas à cacher son sourire. Ce dîner se révèle passionnant à plein de points de vue !
 
    Le déroulement de la soirée se dessine peu à peu dans les grandes lignes. Il faut aussi laisser de la place à l’improvisation et aux envies du moment. Les amies se détendent, la conversation prend un tour plus intime, des confidences sensuelles sont échangées, des secrets dévoilés.


à suivre...

   

    Photo : Série Les mystères d'Eastwick (J'aurais bien aimé faire des photos avec des amies dominatrices, mais cette période de Noël ne s'y prêtait pas ^^)