2020-09-10 15

   Une petite séance photos entre amis m'a donné une idée d'histoire...


   Elle a mis son cuir couleur de révolution, rouge explosif. Elle se sent aussitôt en forme, avec l’envie d’en découdre, de jouer la provoc’. Elle se tourne vers son photographe attitré, accessoirement son homme, c’est pratique, elle l’a toujours sous la main !  
   — J’ai une idée, on va s'amuser à faire des photos sur le thème bad girl, pour lutter contre la morosité ambiante, l'hygiénisme, le masque dans la rue, la pudibonderie larvée sur Facebook, tout ça quoi, parce qu'y en a marre… histoire d'évacuer un peu de pression, tu vois ? Comme les carnavals d'autrefois, quand le peuple était autorisé à prendre le pouvoir dans la ville et se moquer des élites !
   — D’accord !
   Lui ne voit pas trop le rapport avec le carnaval, mais ce n’est pas le moment de discuter. Quand sa chérie a une idée en tête, mieux vaut la suivre aveuglement sans poser de questions, au risque de déclencher des tempêtes sinon ! Et puis, elle est craquante en rebelle de salon, en cuir des pieds à la tête...
   — Déjà, je laisse tomber mon masque, hop, c'est encore plus chaud qu'un strip tease maintenant, non ? On transgresse à mort…
   — En même temps, on vient d’arriver chez nous, on a le droit !
   — Ouais, OK, c’est vrai… bon, autant pour la provoc'… mais avec mon cuir et ma minijupe, ça le fait quand même, tu en penses quoi ?
   — Tout te va de toute façon !
   Sur ce terrain, il préfère se montrer prudent. En toutes circonstances...
   — Pffff, je ne peux jamais compter sur toi pour avoir un avis objectif…Tiens, donne-moi une cigarette !
   — Je l'allume ?
   — Non, c'est juste pour faire un peu plus mauvaise fille sur les photos…
   — Attends, il manque la bouteille d'alcool à côté de toi ! Je la pose sur le canapé. Une petite touche trash pour compléter le tableau…
   — C’est pas un peu « trop » du coup ?
   — Tu es parfaite !
   — Merci, tu es chou, si j’avais le courage je mettrais des talons et des bas, mais il fait si chaud ! Au diable la dictature des talons aiguille ! Finalement, j’ai changé d’avis, je veux bien que tu allumes ma cigarette. Le bout rougeoyant, la fumée, ne pourront qu’apporter une note sulfureuse aux photos... Tu m'offres un verre ?
   — C'était pas juste pour la mise en scène ?
   — Pour que les photos soient plus "vraies", je préfère passer à l’acte, sers toi aussi un verre et trinque avec moi…
   Il pose son appareil photo et leur sert deux shots. Il lui fait un clin d'oeil et la prévient :
   — C'est risqué de me faire boire, j'ai trop envie de descendre toutes ces petites fermetures éclair, j’en rêve depuis tout à l’heure ! Je vais passer à l'acte moi aussi...
   — Tu vas faire un effort et attendre encore, ça m’amuse de faire des photos !
   Elle fond devant sa mine déconfite, elle se sent prête à céder, sans avoir trop l'air de céder quand même !
   — On va jouer à un petit jeu : tu as le droit d’en descendre deux, pas une de plus ! Attention, certaines fermetures éclairs sont des impasses, des leurres, elles ne s’ouvrent sur rien… vas-y, fais ton choix.
   Elle bombe le torse pour bien montrer tous les zips de son perfecto.
   Lui, serein, descend tranquillement la fermeture éclair de la jupette, elle chute au sol avec légèreté. Elle se retrouve en petite culotte, le perfecto toujours parfaitement fermé de tous ses zips.
   — Non, mais pas cette fermeture éclair là enfin !
   — Tu n’as pas précisé, j’ai choisi ma préférée...
   — Toi alors ! Je vais me venger…
   Il ne répond pas, il reprend son appareil photo et la mitraille ; elle est encore plus belle quand elle fulmine, avec ses yeux qui lancent des éclairs, ses joues roses d’excitation.
   Les poings sur les hanches, elle ne mâche pas ses mots, agacée d’avoir été jouée, et par le désir qu’elle ressent et qui dépasse bientôt son ressentiment. Mais qu’est-ce qu’il attend pour la prendre dans ses bras et l’embrasser ! Depuis le temps qu’elle s’agite devant lui en culotte, ça ne lui fait aucun effet ?
   Lentement, elle descend le zip de son perfecto. Le bon zip, celui qui lui fera rejoindre la jupe par terre.

   Une histoire inventée sur des photos de Cedrik Chevalier

2020-09-10 15

2020-09-10 15

2020-09-10 15

2020-09-10 15

2020-09-10 15

2020-09-10 15

2020-09-10 15