IMG-20200207-WA0041

   Jeudi 6 février, nous avons fêté la sortie de notre recueil « Coups tordus » au Secret.
   Guillaume, le charmant patron, a bien voulu pour nos beaux yeux faire une entorse aux règles d’or de son restaurant libertin :-) Normalement, seuls les couples et les trios sont bienvenus au Secret, en particulier au sous-sol, avec son alcôve accueillant les câlins. Mais ce soir, tout vole en éclats, nous nous retrouvons entre amis, nous circulons librement partout !
   Un grand merci au patron du Secret pour cette « dérogation » ! Je mesure le cadeau qu'il nous fait...

   Nous arrivons en avance Julie-Anne et moi, pour choisir où nous installer, disposer joliment les livres, les marques pages, nos cartes de visites, le tout éclairé par une bougie offerte par une fée.
   Pendant ce temps, mon soumis de soirée ne chôme pas, il aide la jolie barmaid : effeuillage de la menthe pour les mojitos !

   Une petite répétition, et les premiers amis arrivent déjà, des amis de Facebook, Twitter, des amis de soirée, des amis d’activités littéraires ou fetish, et même des lecteurs de mon blog... Tout le monde se mélange joyeusement !
   La tension monte irrésistiblement, nous les invitons à descendre pour une petite présentation de notre livre et une lecture d’extraits. Je ressens un léger stress, mais face à la bienveillance du jury, souriant et acquis, composé d’amis, je me détends, et tente même un peu de jeu d’acteur pour m’amuser. Une amie me dira que je devrais faire un one woman show - Mais je crois bien qu’elle me taquinait. 😉

  84868210_10156607006900689_7185780448587415552_n - Les curieux qui ont raté ce grand moment ^^ peuvent cliquer ici, sur ma chaîne Youtube, relancée pour l’occasion à la demande générale d’un ami (prière de ne pas regarder les vieilles vidéos ^^)

   C’est fini, je peux trinquer au champagne avec les amis, grignoter une planche de charcuterie et profiter pleinement de la soirée entre deux signatures !

   La plus belle des domina me tend un joli petit sac de satin noir :
   — Joyeux anniversaire Clarissa !
   Un magnifique rouge à lèvres… j’ai le souffle coupé qu’elle ait pensé à mon anniversaire ! Je suis super touchée, je reste sans voix. Elle m’explique que c’est pour les joues aussi, mais je secoue la tête, mes joues sont assez rouges comme ça ! Je file aux toilettes pour l’essayer, j’en mets trop, et me confie au patron du Secret qui passe par là.
   — Embrasse-moi la joue, fais-moi une belle marque, tu en auras moins !
   Je m’empresse de suivre son conseil ; il gardera la trace de mes lèvres toute la soirée !

   Mais la dominatrice me réserve une plus grande surprise encore !
   Soudain, un ami apparaît, vêtu seulement d’un slip en cuir, superbe. L’ambiance cocktail-mondain-pince fesses se teinte subitement d’un brin de bdsm ! Il nous tend à Julie-Anne et moi des affichettes avec la couverture de notre livre à dédicacer, et la dominatrice, toute souriante, les agrafe ensuite sur sa peau. Elle me tend l’agrafeuse pour la touche finale, clic. Notre ami ferme les yeux de plaisir et de douleur mêlés.

   Les Méchants garçons presque au complet surgissent, ils font une entrée fracassante, me couvrent de fleurs, taquinent tout le monde, s’emparent de l’agrafeuse pour accrocher un tissu à leur effigie sur le dos de notre ami, histoire de nous annoncer la grande nouvelle : prochaine Méchante Soirée le 28 mars, le tout en taquinant outrageusement Dèmonia au passage, dûment représenté.
  2020-02-06 20

   J’ai envie de bavarder, d’échanger avec tous les amis, les copines… sans réussir vraiment, le temps file trop vite.
   Les invités partent peu à peu, on se donne rendez-vous au Salon Livre Paris, ou à la Méchante soirée, selon les goûts de chacun, tandis que certains s’attardent sur le seuil du coin câlins. La soirée va-t-elle enfin déraper ?
   Quelques retardataires pointent le bout de leur nez, des noctambules, tout étonnés que les gens partent déjà !
   Bientôt le dernier métro, et je file à mon tour, le nez dans ma brassée de roses, heureuse de toutes ces marques d'amitié et des sourires échangés...

   Merci pour cette belle soirée... Merci Julie-Anne pour ce recueil écrit à deux et que tu as porté littéralement, luttant contre ma procrastination légendaire (dixit un ami), merci Guillaume pour ton accueil au Secret, et au photographe qui a immortalisé ces moments, et merci à tous les amis venus nous entourer aussi chaleureusement !


   Pour ceux qui préfèrent lire, l'extrait choisi :

   Rendez-vous Galant

   Une femme a rencontré un homme en soirée, « verticale », tout ce qu’il y a de plus normal, ils se sont donné rendez-vous pour se revoir….

   Coralie arrive pile à l’heure, légèrement anxieuse. Va-t-elle lui plaire autant à la lumière du jour, sans musique ni bulles de champagne ? Stéphane l’accueille avec un grand sourire, se lève galamment, l’invite à s’asseoir à côté de lui sur un canapé en cuir. Il se montre à la fois courtois, brillant et plein d’humour. Il lui parle des films qu’il vient de voir, des dernières expositions, lui raconte ses voyages, ses projets, ses lectures...
   Coralie tombe sous son charme, elle boit ses paroles, goûte son élocution soignée, un rien désuète. Un véritable aristocrate ! Tout est raffiné, élégant chez lui, depuis ses boutons de manchette jusqu’à ses lunettes en écaille. Sa voix grave, enveloppante suffirait à elle seule à la séduire et lui faire perdre toute mesure.

   Leur déjeuner se prolonge, ils sont presque les derniers à s’attarder dans l’immense salle. Ils se sont rapprochés et chuchotent, la tournure de leur conversation les incite à plus de discrétion. Ils évoquent leurs amours de jeunesse, leurs aventures, avant d’aborder leurs fantasmes. Coralie observe un silence prudent, tandis que Stéphane, les yeux brillants, lui confie l’un de ses préférés :
   — Alors moi, je rêve d’une étreinte dans les toilettes d’un café...
   Coralie se retient de rire. Par quel tour de magie est-on passé de la littérature du 18e à l’idée de baiser dans des toilettes ? Surtout quand on connaît la propreté douteuse des toilettes des cafés parisiens ! Elle promène son regard autour d’elle. C’est vrai qu’ils ne se trouvent pas dans n’importe quel café ; elle ne voit que de grands miroirs, des tableaux anciens, et cette très belle verrière Art déco, loin au-dessus de leur tête. Ici, peut-être, ce serait envisageable... Une petite crispation naît entre ses jambes.   Coralie les croise et s’agite, agacée par le feu qui se répand dans son corps. Elle se colle à son voisin en riant, serre son bras pour le taquiner, soulager un peu toute cette tension. Il l’enlace et la retient contre lui. Ils se regardent, quelques secondes de trop, avant que Coralie ne se reprenne.
   — Je reviens, je vais me rafraîchir.  
   La femme romantique éprise d’art a disparu, remplacée par une diablesse très excitée. Coralie a envie de le prendre au mot, de voir si Monsieur Culture générale saura être à la hauteur de ses discours. L’érudition, l’intelligence ont toujours réveillé son désir, et il lui a tendu une perche avec ses provocations. Il ne se doute pas de la tempête qu’il a provoquée !

  

 20200207_132405  IMG-20200207-WA0012

   La page FB du Secret
   Le site du Secret

   A propos de notre recueil :
   Elixyria
   Amazon

    Photo en noir et blanc : Un regard sensuel
    D'autres photos bientôt disponibles pour les participants, j'ai préféré ne pas en publier ici, ni citer de noms, n'ayant pas pris le temps de recueillir les autorisations nécessaires.