AC07-SEPT-friends-sofa-02

    Pendant longtemps, ce café à l’angle de ma rue est resté fermé, à l’abandon.
    Je l’ai vu se dégrader au fil des ans, devenir gris de poussière. Un lieu abandonné, triste, au beau milieu d’une rue passante sur le chemin d’une école, animée matin et soir par le ballet des parents et des enfants le cartable de travers. Je glissais souvent un coup d’œil à travers les interstices des volets, comme ça, un regard curieux, machinal, sur ce spectacle de désolation : des tas de gravats.

    Un beau matin, je sursaute, une lumière est allumée à l’intérieur ! Je me souviens encore de l’espoir et de la joie ressentis : le café a un nouveau patron, il va reprendre vie peu à peu, et avec lui tout le quartier !
    Depuis, je passe devant trois ou quatre fois par jour, selon mes trajets quotidiens, et je suis de près l’avancée des travaux : un jour les planchers, le lendemain la cuisine, la semaine suivante les luminaires, et puis la terrasse… Je m'interroge sur la petite pièce secrète du fond, comme une cabane : le coin fumeur, le coin câlins ? Les toilettes, sûrement ^^... J’approuve en silence les choix de décoration, les lustres dorés, le bois chaud… Je salue les ouvriers au travail, j’essaie de connaître la date d’inauguration : " Bientôt ! Vous serez la bienvenue ! "
    Soudain, son nom apparaît sur la tenture : "L’embuscade !" Un nom qui évoque des aventures de pirates, de cape et d’épée... Un nom qui claque comme une bannière sur le sentier de la guerre.. on ne va pas s'endormir dans ce café-là !

 2020-01-20 14

   Au fil des jours, je fantasme de plus en plus : ce café deviendra mon QG, je viendrai écrire, retrouver des amis ou de vagues connaissances, refaire le monde, participer à des soirées écriture, lecture, chant, poésie… J'y échangerai des confidences, ferai des rencontres, fixerai des rendez-vous, décents, les voisins rôdent. Le barman sera sexy, les serveurs taquins ; un parfum de romance flottera dans l’air. Ce sera un café d'habitués, comme dans les romans de Modiano, avec de mystérieux inconnus de passage, pour électriser l'ambiance et délier les langues.
    Mon imagination s’emballe, des idylles vont se nouer sous mes yeux, des aventures que je consignerai dans des carnets, assise sur des coussins moelleux, régulièrement approvisionnée en cafés brûlants. Je jouerai les archivistes dans mon coin, invisible, mais rien ne m’échappera. J’imaginerai des histoires en écoutant les échanges au comptoir, et mes écrits influenceront la réalité, comme dans certains romans fantastiques. Mon bic 4 couleurs aura des ailes, il volera sur les pages vierges de mes cahiers, les barbouillant de mots. Je viendrai avec mon ordi aussi, je bouclerai enfin toutes mes corrections en retard, loin des distractions.
    Sur lui repose mes bonnes résolutions 2020 !
    Tout va changer en mieux, c’est le point de départ de ma nouvelle vie…
    ;-)

    Il ouvre bientôt, j’ai le trac tant mes attentes sont devenues élevées en quelques semaines, c’est devenu mon café fétiche, alors que je n’y ai jamais mis les pieds.
    On va se détendre ! Déjà, première chose, il faut que le café soit bon, et l’accueil chaleureux, les banquettes confortables, le wifi actif, que l'on respire un parfum de bois, de café, avec un zeste de tabac, et qu’il y ait des prises pour nos ordinateurs… La romance, les idylles, la poésie, les amis, ce ne sera que du bonus !
    En tout cas, le jour de son ouverture, je compte bien être la première accoudée au comptoir en sirotant un café, tous mes sens aiguisés, fleurant l'atmosphère !
   

    Photo : Friends