200 IMG_0222 GS

    Quand deux dominatrices complices s'entendent pour s'occuper d'un soumis, le temps d'une séance :

***

    Deux amies partagent le même goût pour la domination.
    Leurs pratiques diffèrent cependant : l’une organise des séances intimes et extrêmes dans son appartement aménagé en donjon, l’autre préfère sortir en soirée bdsm, s’étourdir de danses, taquiner des soumis de passage, au hasard des rencontres, et garder sa liberté avant tout.
    — Je sais que tu aimes sortir, mais j’ai envie de te proposer quelque chose. J’organise une séance samedi soir chez moi, tu peux venir si tu veux ! Tu n’es pas obligée de participer, tu peux te contenter de regarder, ça rajoutera à l’humiliation que recherche mon soumis… et si tu le souhaites, tu pourras me prêter main forte ! Il m’appelle Madame, toi, tu seras Mademoiselle !

    Mademoiselle bout d'impatience, sur les charbons ardents toute la semaine. Samedi arrive enfin, elle se présente à l'heure dite, son amie l'accueille d’un grand sourire et d’un doigt sur la bouche : la séance a déjà commencé. Elle retourne auprès de son soumis, la laissant chausser ses hauts talons, remplacer sa robe sage par une mini robe de cuir. C’est sans doute une robe magique, car Mademoiselle ressent aussitôt un afflux d’énergie et des fourmillements dans les mains, comme des envies de fesser, cravacher…
    Fin prête, elle rejoint le salon plongé dans la pénombre, seulement éclairé de dizaines de bougies qui diffusent un parfum de cire chaude et une lumière douce et vacillante. Une musique religieuse emplit la pièce, rajoutant une note mystique. Elle découvre un soumis nu, à genoux sur un tapis sombre. Il porte un masque, il ne voit rien. Tout près de lui, Madame officie, resplendissante dans son élégante robe noire. Elle lui susurre des choses au creux de l’oreille, et Mademoiselle s’approche pour mieux entendre, curieuse - c’est son vilain défaut. Madame révèle à son soumis qu’elles seront deux ce soir, pour mieux le torturer comme il le mérite. Qu’il ne la déçoive pas devant une amie !

***

    Pour lire la suite de l'histoire : cliquer ici

    (elle figure sur un autre blog, destiné à accueillir mes écrits les plus sulfureux. Je vais tâcher de ne plus me faire censurer par Facebook sur ce blog !)

   
    Photo : Alain Massa (2018)