Osez-draguer-un-mec     Je vais d'abord vous raconter comment je n’ai pas osé lire Osez draguer un mec de Flore Cherry !

    J’aime surtout lire le soir, la nuit quand j’ai des insomnies, plutôt des romans ou des nouvelles, pour m’évader, me plonger dans un autre univers haletant, distrayant, drôle, romantique, excitant...  Du coup, je n’avais pas encore pris le temps de lire Osez draguer un mec !

    L’organisation logistique des vacances fait que je me retrouve seule pour un long voyage en train, l’occasion idéale pour lire le précieux volume et vous en parler. En plus il n'y a personne à côté de moi, ça tombe bien... Mais je déchante vite ! Au dernier moment, le parfait prototype du cadre dynamique en costume, mais sans cravate quand même, s’installe près de moi. Je déglutis, la bouche sèche, je ne vais pas assumer lire mon livre à ses côtés ! S’il voit le titre, il va se sentir en danger, convoité peut être, il sera inquiet… Donc, je n’ose pas sortir Osez draguer un mec de mon sac, perturbée par ce bel homme tout proche, damned, alors que peut être l’aventure ferroviaire de mes rêves m’attendait au tournant !

 

    Jusqu’à présent « draguer un mec » ne m’avait jamais traversé l’esprit, je suis romantique, fleur bleue, old school, j’aime qu’on me conte fleurette, qu’on me fasse la cour. C’est si agréable de sentir qu’on plait, de répondre aux œillades subtilement, en laissant choir un ruban...

    Mais ce livre m’interpelle, pourquoi attendre ! Quel temps perdu !
   
Oui, pourquoi attendre que l’on vienne nous inviter à danser par exemple ? Parfois personne ne vient, et nous restons là, les bras ballants, nous intéressant passionnément à notre cocktail, regardant les autres s’éclater du coin de l’œil… ou bien quelqu’un nous invite, mais pas le garçon qu’on avait repéré, un autre, bien moins sexy. Toute ma life d’étudiante.

    En plus, ceux qui nous abordent sont le plus souvent des garçons rompus à l’exercice, enchainant les conquêtes sans état d’âme, quand les plus timides, les plus doux, ceux qui nous aimeraient vraiment, eux, n’osent pas. Ils restent en retrait, alors qu’on aimerait tant qu’ils viennent vers nous ! Si j’avais lu ce livre jeune fille, il m’aurait sûrement aidée, j’aurais foncé tête baissée vers ces intellos complexés ! Mais étant moi-même timide et ultra complexée, c’était… compliqué. Mais ceci est une autre histoire.

     Osez draguer la première, c’est aussi s’éviter bien des déconvenues, et bien des chagrins. Etudiante, j’ai quand même soupiré deux ans pour un garçon, en vain, jusqu’à ce que l’un de mes prétendants repoussés (je m’étais confiée à lui pour expliquer mon refus), aille lui cracher le morceau, façon école primaire :
    — Clarissa voudrait sortir avec toi, t’es partant ?
    — Heu, non…
    Il s’est empressé de me rapporter « la bonne nouvelle », en me disant que j’avais perdu assez de temps comme ça avec ce cuistre. La loose… Deux ans à frôler l’érotomanie, à interpréter chaque parole, chaque message, le moindre geste, à fantasmer sur cet unique objet de désir ! Encore une fois, si j’avais eu le livre de Flore entre les mains, en cinq minutes l’affaire était réglée :
    — Salut, tu veux sortir avec moi ?
    — Heu, non…
    Bon, j’aurais peut-être formulé les choses plus subtilement (il y a des conseils dans le livre !)
    Je ne me serais pas entêtée autant, niant les autres garçons, n’en voyait qu’un, qui lui ne me voyait pas. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir gâché deux ans de ma vie, il était urgent de tourner la page et de me rattraper ! Je me suis jetée aussitôt dans les bras du porteur de la bonne parole, peu rancunière, trop pressée de rattraper « le temps perdu ».

    L’égalité hommes-femmes passe par là aussi, la liberté d’être la première à adresser la parole, à faire des avances… et se prendre des râteaux. Et oui, et c’est le risque que nous redoutons toutes, qui nous fait reculer sans doute. Faire le premier pas, oui, pourquoi pas. Nous aussi on sait demander l’heure ou du feu, même si on est timide... mais se faire jeter, au secours ! L’humiliation suprême et éternelle ! Alors que l’homme, lui, possède une carapace endurcie par des millénaires d’échecs cuisants, il a l’habitude, c’est son quotidien depuis la caverne, il chasse, c’est dans ses gênes.
    Il est temps que ça change ! On sait leur dire non avec tact et élégance, sans les blesser, nul doute que les hommes savent aussi repousser les avances des femmes avec délicatesse, on ne fera pas dix ans de psychanalyse derrière, ce n’est pas si grave, le monde est vaste, il y a sûrement une chaussure à notre pied quelque part…

     Attention aussi à ne pas adresser la parole à tort et à travers ! Ainsi, moi, par exemple, il y a un an et quelques :
    Ce soir-là, je ne pensais pas à « draguer », j’ai déjà tout ce qu’il me faut, merci, mais juste à me distraire ! J’étais arrivée très tôt à une soirée fétish, mes amis et connaissances n’étaient pas encore là. J’avise un inconnu perché sur un tabouret de bar, seul lui aussi. Il porte un collier, c’est un soumis et je me sens à l’aise pour l’aborder, le questionner. (Je suis toujours curieuse des soumis, j’aime connaître leurs motivations, leurs pratiques et leurs fétichismes, et je caresse toujours l’espoir de résoudre enfin ce mystère : comment aimer souffrir, être privé de liberté.) Celui-là débute, il ne sait pas trop ce qu’il cherche, il est curieux… Je le laisse, je ne me sens pas suffisament expérimentée pour jouer les initiatrices, étant assez récente moi aussi dans le milieu, et plutôt décalée. Il me retrouvera sur la piste de danse, peu de temps après.
    Et voilà comment, par pur désœuvrement, je me suis retrouvée flanquée d’un soumis attaché à mes pas jours et nuits ! Pour ma plus grande joie, mais je reste songeuse quand même : on peut prendre perpet’ alors qu’on a juste voulu dragouiller cinq minutes, pour se distraire ou tromper son ennui en attendant que la fête commence !

    Osez draguer un mec nous donne le courage et plein d’idées pour nous lancer, je dirais même qu’il nous donne l’envie de nous lancer ! Je viens de le terminer, et j’ai hâte de tenter ma chance, de tester mes nouveaux pouvoirs ! Je suis à fond !!
    Le guide m’a convaincue, il met en avant les avantages d’oser aborder la première : on choisit notre cible préférée, au lieu d’attendre qu’un quidam quelconque nous adresse la parole.
    Il fourmille de conseils, très bien illustrés et argumentés, pour nous aider à être plus sûre de nous.
    Par exemples : accepter notre corps tel qu’il est, et le mettre en valeur ; assumer nos faiblesses (ce n’est pas la fin du monde d’être nulle en histoire par exemple !) ; développer notre sens de l’humour ; ne pas se vexer d’un refus, d’une critique, tourner vite la page… autant de conseils qui nous donnent confiance en nous !
    L’un des risques, très fréquent chez les femmes, c’est notre besoin d’amour, nous sommes trop pressées, nous recherchons une relation affective avant tout, vite étouffante pour l’autre. Un autre risque c’est de voler de conquêtes en conquêtes, sans parvenir à se poser, ivres du choix infini offert par les sites de rencontres.

    Un guide qui pétille de joie de vivre, nous donne plein d'énergie, et l'envie de sortir, d'aller à la rencontre des garçons, d’inverser enfin les rôles !
    
J'ai aimé retrouver "la voix" de l'organisatrice des Ecrits polissons, rester avec elle le temps d'une lecture, me laisser gagner par son enthousiasme communicatif, intégrer ses conseils pertinents, et toujours bienveillants.

 

    Le résumé de l'éditeur

    La vie est trop courte pour attendre de se faire aborder. Dans ce guide, chaque femme trouvera des conseils pour pratiquer l’art de draguer un homme avec assurance, que ce soit pour une nuit ou pour trouver l’amour. À la façon d’un livre de management et agrémenté de nombreuses références piochées dans des ouvrages très sérieux comme sur Youtube, vous découvrirez au fil des pages comment gagner confiance en vous, quelles sont les techniques pour se démarquer du lot ou encore comment créer de la tension érotique avec un homme. Garanti 0% recettes miracles et 100% pistes de réflexion, témoignages et épanouissement personnel !

    Pour le commander

    Les Editions La Musardine

    Amazon