Xavier d'Andeville est héraldiste de métier. En dehors des armoiries, il continue de dessiner sans relâche, travaillant son style, sa technique. « On apprends toute sa vie ! » me dit-il, mais je le soupçonne aussi de le faire par plaisir.... Il travaille le modèle vivant, le nu masculin ou féminin, le corps humain étant considéré comme le plus difficile à dessiner.
   Je regarde souvent sur Facebook ses dessins aux traits fins, de jolis nus harmonieux, gracieux, avec des clins d'œil plein d'humour. J'étais très tentée d'être dessinée à mon tour, et je suis ravie quand il me le propose, à partir d'une photo.

Choisie     Je lui ai envoyé cette photo d'Alain Massa, en lui disant que j'aimerais devenir une écrivaine un peu fantastique, avec des cheveux si longs qu'ils formeraient comme une rivière, ce qui aurait en plus l'avantage de cacher ce sein que Facebook ne saurait voir. Ma nudité se devinerait malgré tout, soulignant mon choix d'écrire surtout des textes érotiques... Est-ce vraiment un choix ? ça se fait naturellement ^^
     Quelques temps plus tard, j'ai reçu plusieurs dessins qui m'ont tous beaucoup plu ! Xavier d'Andeville m'a imaginée toute nue, avec de longs cheveux cachant l'essentiel...
    Je n'ai pas réussi à choisir, je vous les montre tous : le premier dessin très épuré, qui pourrait devenir mon "logo", le second avec le nom de mon blog, et enfin, celui où je me trouve dans une bibliothèque bien fournie qui contraste avec la simplicité de ma tenue...

 

4

5

6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

    Xavier d'Andeville est allé plus loin, il a créé un blason sur mesure à mon intention ! Je suis folle de joie de posséder à présent mes "armes", et de mériter enfin ce titre de "princesse" qui m'échoie parfois ! Il m’a expliqué sa symbolique :

    « Il s'agit d'armes parlantes, qui se lisent comme un rébus : la plume de l'auteure, les trois fasces ondées (les vaguelettes) figurant la Rivière. La plume est dite entravaillée entre les fasces, elle passe donc devant la première, derrière la seconde et devant la troisième. Le terme entrevaillé permet d'exprimer la force de travail par la plume, même si la rivière passe avant, ou après, selon… »

    Une plume vibrante d'inspiration, empressée, tout en étant légère, mais la rivière suit son propre cours, emprunte des chemins détournés, contourne paresseusement des obstacles au ralenti, stagne parfois avant de se jeter d'une falaise en cascade, serpente à sa guise vers l'océan lointain, attirant à elle les ruisseaux qui passent trop près, les absorbant jusqu'à ne faire qu'un, mélangent leurs eaux aux siennes... Là, c'est moi qui brode ;-)
  
Les couleurs ont leur importance aussi : l'or, c'est la richesse (de l'imagination je suppose, car les caisses restent désespérément vides ^^, mais qui sait...) ; l'azur évoque le ciel, la mer, la rivière. - J'aime bien la symbolique de l'argent aussi : la lune et ses deux faces, la face visible et la face cachée, ce qui me correspond bien aussi, mais l'or est plus chaud, et convient mieux à une auteure érotique.

 

53050574_332509164060320_6297299290121306112_n

 52905298_403643853779221_3006368504656953344_n

 

52945557_1498517080282949_3046681145006620672_n

53263106_1541157316015221_6801044760044765184_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Photo : Alain Massa

    Dessins : Xavier d'Andeville