482217_453734024696026_796374711_n

    Un billet d'humeur ;-)

    Après avoir vécu en fonction des autres, de leurs regards, de leurs jugements, tâchant de me conformer à leurs attentes, à « ce qui se fait », je choisis désormais de mener ma barque comme je l’entends, au gré des courants qui m’entraînent ici ou là. Alors, à tous ceux qui me conseillent sans me connaître, me disent que je devrais faire ceci ou cela, en toute amitié je dis : je fais comme ça me chante ! 😉 (Bien sûr en respectant les autres et en faisant attention à ceux qui m’aiment, et que j’aime aussi)

    J’aime bien que l’on me taquine, j’adore même, c’est comme des chatouilles à distance ! Et j’aime les attentions bienveillantes, les suggestions, les idées, les propositions...

    J’aime moins que l’on me dise de faire comme ci ou comme ça, de mettre ceci ou cela, en particulier quand ça vient d’inconnus ou d’« amis » Facebook jamais rencontrés.

    Ce n’est pas parce que je joue les dominatrices en soirées que je n’ai plus le droit de rire, que je dois obligatoirement porter tel type de vêtements, des hauts talons, éviter tel accessoire, me comporter d’une certaine façon, figée et constante, supplicier comme ci ou comme ça, et endurer ce genre de réflexions :
    Ton soumis, il a pas l'air de souffrir des masses, ah ah
    Tu as l'air très sage en fait
    Tu souris trop
    Ton regard n'est pas assez sadique
    Tu es fleur-bleue

    Est-ce que tout est codifié à ce point ? En tout cas, uniquement sur les réseaux sociaux et aux yeux de certains, car en soirée, la diversité des comportements et des allures est plus que bienvenue et encouragée !

     Je ne veux pas être enfermée dans une case, une image, j’ai envie de m’amuser en toute liberté, d’incarner tous les rôles ! La liberté c’est ce qui compte le plus pour moi...
    J’ai envie d’agir à ma guise, de m’amuser selon mes envies du moment, à travers mes écrits, les soirées, les photos : jouer les dominatrices, et même les soumises, me montrer romantique ou érotique, fidèle ou volage, aimer les garçons, puis préférer les filles, tout cela à la fois, ou rien de tout ça, sans que personne ne me dicte ma conduite, ma tenue, jusqu’aux expressions de mon visage, et même de mon regard 😉 - Sauf pour des photos mises en scène !

   agenda Au-delà de mon apparence, il y a aussi ceux qui m’écrivent pour commenter mes agissements, avec des reproches voilés du style :
   Mais tu sors tout le temps !
   Tu écris moins, c’est dommage, tu ne parles que des soirées, tu ne fais que poster des photos de toi…
   J'aimais mieux la Clarissa d'avant, tu te perds...
  
J’ai toujours alterné des phases d’écritures, de fêtes, j’aime bien varier les plaisirs et me laisser porter par les courants - au point de dériver parfois, je suis d’accord. Mais je n'ai pas envie de me prendre au sérieux, de me conformer une fois de plus à une image, même si je déçois certains.

   On m'écrit aussi des trucs comme :
   Tes photos sont cool, mais tu devrais plutôt poser comme ci ou comme ça
   Tu t’exposes trop, tu ne devrais pas, à visage découvert en plus
   Tu postes trop de photos, ça donne une mauvaise image de toi
   Ou, au contraire : Tu devrais poser plus dénudée, plus sexy, pourquoi tu n’oses pas, de quoi tu as peur
  
Cela me fait du bien au moral que des photographes aient envie de me photographier, après tant d’années à cacher mes complexes et me replier sur moi-même... et j'aime bien me constituer un album-photos souvenirs sur FB, sans me dire " mais que vont penser les gens, ils vont encore dire que je poste trop de photos".

    Et puis, comme toujours, la vérité est ailleurs, Clarissa Rivière n’existe pas, ou seulement dans mes fantasmes et mon imagination, sur les réseaux sociaux, avec quelques incarnations dans la vraie vie lors de soirées.
    Si j’ai choisi d’avoir un pseudo, c’est bien pour gagner cette liberté qui me manquait dans la « vraie vie », alors ce n’est pas pour m’enfermer encore plus !
    J’ai envie de m’amuser, la vie est assez compliquée comme ça par ailleurs ! Mon blog, mon profil FB, c’est mon terrain de jeu… - et la vraie vie aussi, de plus en plus !

    Et oui, je suis une rebelle sous mes airs soit-disant sages. Les conseils et les sermons, les injonctions de toutes sortes, les codes austères, me donnent aussitôt envie de ruer dans les brancards et de faire exactement l’inverse ! Quand j’ai besoin de conseils, je les sollicite, comme par exemple pour apprendre le maniement du martinet lors d’une soirée fetish sur des fesses consentantes !
    Je reconnais que tout cela ne concerne qu'une infime partie de mes contacts ; la plupart du temps, tout se passe super bien, que j'échange sur des projets d'écriture, sur les soirées, ou tout autre sujet, mais bon, j'avais envie de cracher ma valda quand même ! Même si je sais aussi que ces messages partent pour la plupart d’un bon sentiment, se veulent amicaux, ils produisent parfois l’effet inverse : l’agacement, prélude à l’exaspération.  

   

    Photo : David Hickey, mon agenda 2019, offert avec un sourire taquin