Le bal masqué Charles Hermans

    Un excellent article plein d'humour de mon amie Ludivine de La plume (à lire ici) , m’a donné envie de procéder moi aussi à une sorte de recensement des différentes formes de sexualité possibles ... en dehors des fétichismes qui sont d’une variété infinies !


     Les « vanille »
se conforment au modèle classique du couple, ils sont exclusifs, fidèles, mais comme la chair est faible et les tentations nombreuses, ils commettent à l’occasion l’adultère, ou se séparent pour changer de partenaire - je sais, je suis caricaturale ;-).
   -> Vous pouvez les rencontrer : à peu près partout, dans les bars, les boîtes de nuit, sur les sites de rencontres…

     Les libertins
ne sont pas exclusifs, ils ont plusieurs partenaires, sans engagement affectif, pour le plaisir, le temps d’une nuit. Ils ne connaissent pas la jalousie, en théorie. Ils vivent le libertinage de façon variée : occasionnellement ou souvent, en couple ou chacun de leur côté, dans des soirées intimes ou fastueuses, dans des clubs ou en vacances, au Cap d’Agde par exemple.
    -> Vous pouvez les rencontrer : virtuellement sur Wyylde, dans les clubs libertins, lors de soirées privées...

    Les polyamoureux eux, s’autorisent des sentiments, ils aiment plusieurs personnes, en toute transparence. La clef pour que cela se passe bien : la communication ! Ils peuvent le vivre en couple, (ils ont dans ce cas une relation principale et des relations secondaires), ou en solo. Ils le pratiquent « in the kitchen » (tout le monde se retrouve réunis sous le même toit, occasionnellement ou non) ou de façon « parallèle » (personne ne se croise). Un trouple est une sous catégorie des poly amoureux.
    -> Vous pouvez les rencontrer lors de cafés poly, voir l'agenda ici

    Les adeptes du bdsm vivent des relations basées sur la domination, la soumission. Ils sont exclusifs ou non, joueurs en soirées ou lors de séances privées, pratiquants occasionnels ou très investis dans toute leur vie. lls sont très souvent fétichistes (des pieds, du latex... ). La variété des pratiques est infinie, les plus emblématiques sont le fouet, le martinet, les liens, avec le shibari en particulier, qui peut aussi être pratiqué en dehors de l’univers bdsm.
    -> Vous pouvez les rencontrer : lors des soirées fetish et bdsm : La Nuit Dèmonia, les soirées organisées par Le cercle des muses ;Le Kommandant, et dans certains clubs dédiés (Cris et chuchotements…)

    Les Kinky sont plus difficiles à définir, ils aiment un peu de tout et mêlent joyeusement les plaisirs du libertinage, du bdsm. Ils sont friands de nouvelles expériences, adorent faire la fête, se costumer et danser avec des paillettes !
    -> Vous pouvez les rencontrer : lors des évènements Burning man, des soirées Hell'O Kinky

    
Il y a aussi tous ceux qui gravitent autour des massages sensuels, de la méditation, du slow sex, du massage tantrique, de la méditation orgasmique, et qui proposent des massages et des câlins. - Il faudra que je teste un jour !
    -> Vous pouvez les rencontrer : lors des stages organisés par Joe Jam par exemple, ou certains ateliers proposés lors du festival annuel de l' Erosphère organisé par l'Erosticratie

 
    
Toute classification comporte ses limites, on peut se reconnaître dans plusieurs communautés à la fois, les frontières sont floues, poreuses, s’imbriquent les unes dans les autres, et c’est tant mieux !
    
Ainsi, on peut être libertin et bdsm, ou polyamoureux et libertin... je pense à des amis, mais je tairai soigneusement les noms ;-). On peut vivre des phases passagères, évoluer ou adopter une façon de vivre sa sexualité pour la vie... moi par exemple, je suis... non, je ne le dirai pas 😉 Fantasmeuse et voyeuse, ça c'est certain !

 

    Photo : Le bal masqué, Charles Hermans