9 avril 2017

   

    Un billet pour les filles plutôt, on va parler chiffons 😉

    

    Après avoir cru mourir de froid tout l’hiver, pris des seaux d’eau sur la tête tout le printemps, le 21 juin arrive enfin, et l’été avec lui (normalement).
    Je suis pleine d’espoir, je vais sortir de ma longue hibernation et profiter des avantages de la chaleur, notamment coté vestimentaire, car :

    S’habiller en hiver, c’est mettre : une culotte, un soutien-gorge, des collants ou des bas, une jupe, un top ou chemisier, un pull, deux gilets, des bottes, un manteau, un chapeau, une écharpe... des gants... un parapluie... - là en général, je suis au bout de ma vie et sur le point de renoncer à sortir dans le froid me geler les fesses quel que soit le nombre de gilets superposés.

    S’habiller en été : on est prêtes en un tour de main, telle une super-héroïne. Toujours une culotte et un soutien gorge - il faut rester décente quand même, et se méfier des courants d’air - une robe légère, des nu-pieds, un chapeau de soleil, et hop, on court dans la rue regarder les autres filles en robes encore plus légères que la nôtre !

    (ça, c’est la théorie, le fantasme, le rêve…)

    Hier soir, pour sortir, j’avais donc foi dans le calendrier, et opté pour la robe d’été en dentelles + les sandales orteils à l’air (une petite veste quand même, au cas où).
    Après un excellent début de soirée à la Musardine autour du dernier livre Brigitte Lahaie, je comptais profiter de la fête de la musique… mais en robe d’été, jambes nues, pieds-nus, je n’ai pas tardé à frissonner (de froid hélas), je me suis réfugiée dans un café, avant de rentrer penaude à la maison.

    Quand est-ce qu’il va faire chaud ! Faut-il que j’aille vivre dans le désert pour espérer avoir enfin chaud ?

    J’aime le soleil qui réchauffe ma peau et m’éblouit, j’aime mourir de chaud, être toute moite de partout après avoir eu si froid tous ces mois d’hiver, j’aime les senteurs estivales : fleurs trop épanouies, fruits trop murs, hommes ayant eu trop chaud, nature en manque d'eau… je me promène, les narines palpitantes et j’ai envie de me plonger jusqu’au cou dans les plaisirs de l’été !

    Je voudrais vivre dans un pays chaud, avec un homme qui a chaud, me baigner dans des mers chaudes ! (mais lécher des glaces pour le plaisir des contrastes...)

 

    Photo : film La piscine