Guide-de-survie-sexuelle-de-la-busine-girl

    Le dîner aux chandelles, les violons, la peau de bête devant le feu de cheminée, trinquer les yeux dans les yeux pour raviver la flamme… c’est très surfait !
    Pour ma soirée de la St Valentin, j’ai choisi sans hésiter de retrouver Flore Cherry et Guenièvre Suryous, au bar du 153, à l’occasion du lancement du Guide de survie sexuelle de la business girl aux Editions Tabou. Et c'était chouette de retrouver plein d'amis au passage, dont deux blogueuses que j'aime suivre : L'Aristochatte et Lady Shagass, des Déculottées.

    Flore Cherry est journaliste chez Union, écrivaine, chroniqueuse radio, et organisatrice d’événements (les écrits polissons, le salon de la littérature érotique…).
    Guenièvre Suryous est illustratrice pour les magazines Wyylde, Sensuelle, et tient le site Secrets de coquines, qui brise les derniers tabous autour de la sexualité avec des dessins plein d’humour.

    Les deux jeunes femmes s’étaient penchées sur les étudiants dans leur guide précédent, elles s’intéressent cette fois aux working girl et toutes les problématiques sexuelles auxquelles elles sont confrontées au travail : sexisme, harcèlement, discrimination…
    Ce nouveau guide fourmille de conseils pour savoir comment réagir avec ses rubriques « Fiches de premier secours », « Marécage des questions relou »...

   Flore

    Flore Cherry nous présente quelques exemples de situations :

    - Les femmes peuvent subir sur leur lieu de travail des remarques sur leurs tenues, jugées trop ou pas assez sexy. Comment réagir quand cela arrive ? Toujours répondre avec assertivité, sans adopter une position de soumission ou de domination, rester rationnelle, demander « pourquoi dis-tu ça », « explique-moi ».
    A noter qu’une entreprise peut imposer un uniforme : secteurs du BTP, métiers à risques (pompiers…) ou mettant en valeur une marque (vendeurs…), mais si ce n’est pas justifié, on jouit de la liberté individuelle de s’habiller comme on le souhaite, à moins d’entraîner des « troubles » avec des tenues trop provocantes ou négligées.

   - Pour lutter contre le manterrupting (quand les hommes ne laissent pas les femmes s’exprimer) leur expliquer que l’on veut terminer ce que l’on a dire. Ne pas s’énerver, verbaliser ce qu’il se passe factuellement, en disant par exemple : « cela fait trois fois que vous me coupez la parole ».

   - Vis-à-vis de collaborateurs sarcastiques, rester toujours rationnelle là aussi, ne pas verser dans l’émotionnel, les questionner directement, sans agressivité : « pourquoi crois-tu que je serai moins compétente pour faire cela ».

    Ne pas oublier que cela ne fait que deux générations que les femmes travaillent ! Avant 1965, il fallait l’accord de leurs maris. Longtemps, les hommes ont « occupé le terrain », ils ont dû mal à lâcher les postes les plus prestigieux, c’est le fameux « plafond de verre ».
    La plupart des métiers doivent évoluer. Par exemples, les services marketing cherchent encore à vendre des produits par la mise en valeur du corps des femmes (voitures…), et de ce fait, s’adressent essentiellement aux hommes. De même, la philosophie reste encore l’apanage des hommes, des territoires entiers restent délaissés, car féminins : l’enfantement…
    Notre société est pensée par les hommes. Il faut réinventer l’articulation vie de famille / vie de travail, résoudre les injustices liées à la grossesse, en particulier pour les entrepreneuses, les femmes en free-lance, qui n’ont aucun droit. Il faut créer des moyens de travailler permettant une vie de famille, par le télétravail par exemple.

    Quand la femme travaille trop, elle est prise dans un engrenage, au point d’oublier son corps, son désir. Le guide propose des pistes avec ses « Pauses oasis de 15 minutes » pour reprendre conscience de son corps. Par exemple, vivre un orgasme en dix minutes, ça m’intéresse 😉, prendre une douche sensuelle...  

    GuenièvreLe guide est abondamment illustré avec humour, la meilleure arme pour faire passer des messages girl power au bureau ! J’avoue, je n’ai pas encore lu tout le guide, mais comme les enfants, j’ai regardé toutes les images et j’ai souri ! Et là, je lis les témoignages de la fin, des petites histoires individuelles comme j’aime.
    Guenièvre Suryous a travaillé le côté body positive dans ses dessins, elle montre les femmes dans leur diversité : elles sont brunes, rondes, blondes, longilignes, petites... bien dans leur peau quelle que soit leur morphologie ! Elle s’est amusée à faire grimacer ses personnages qui tentent des positions du Kamasutra, au lieu de l’éternel sourire de Joconde, et n’a pas hésité à inverser les clichés : ce n’est pas le dirigeant qui harcelle sa secrétaire, mais la directrice qui veut transformer son stagiaire en soumis ;-).

 

   PS : Merci Lelo pour la jolie bougie violette offerte !

 

 

    Pour vous procurer le Guide de survie sexuelle de la business girl :

    Les Editions Tabou

    Amazon

    Les évenements organisés par Flore Cherry :

    La page Facebook des Polissons