50-nuances-plus-claires-854x623    J'avoue, je suis allée voir le dernier volet de 50 nuances, bien qu'ayant abondamment critiqué les deux premiers films par ici.
   Stupeur en arrivant dans la salle : il n'y a que des lycéennes, voire des collégiennes, ça glousse à qui mieux mieux avec les rares petits mecs qui ont osé les accompagner.

    Ce troisième épisode m'a moins plu que les précédents, dont j'avais bien aimé le côté clinquant et "clip", la musique, l'avalanche de clichés... malgré l'histoire peu palpitante.

    Les principaux défauts, à mes yeux :
- des personnages secondaires inexistants
- une intrigue poussive et laborieuse à laquelle je n'ai pas accroché
- moins de tension érotique entre les deux héros
- elle tente de prendre le lead, mais on y croit moyennement
- lui perd de sa superbe, semble dépassé 
- des scènes érotiques expédiées au profit de scènes de ménage
- des pratiques bdsm qui m'ont laissée dubitative
- trop de romantisme guimauve avec notamment le mariage dès le début, frustrant
- des bribes d'histoires évoquées lors des deux premiers films qui resteront en suspens...   

    Le film manque de passion, d'intensité, de folie, tout est trop lisse, trop sage, et vire au film d'action raté, limite téléfilm. Les clichés fonctionnent moins bien que dans les deux autres films, ou peut-être me suis-je lassée ? Voir le yacht et le jet dès les cinq premières minutes du film m'a fait lever les yeux au ciel.

    Mais, ce qui compense tout et même au delà, et procure 99 % du plaisir du film : une très belle photo, lumière, chaque plan est un vrai plaisir des yeux. Anastasia arrive au bureau, elle rentre chez elle, elle descend de la voiture... : elle est toujours merveilleusement filmée, et craquante avec ses petites moues, ses regards en coulisse et ses sourires en coin. Mister Grey assure lui aussi avec ses bras musclés, il se bonifie avec le temps.
.
    Une trilogie décevante, j'attendais bien plus d'une histoire d'amour bdsm, j'aurais voulu être secouée, enthousiasmée, choquée, emportée, recevoir une vraie claque - au sens figuré ! Le sujet n'est qu'effleuré, et se perd au fil des épisodes.
 
50-nuances-plus-claires32572shades-differences