keep-calm-low-battery

    L'autre soir, une mésaventure avec ma liseuse m’a inspiré une histoire… - J’étais en train de lire tranquillement dans mon lit, quand soudain, shut-down, l’écran s’éteint au beau milieu d’un suspense insoutenable. Le diagnostic est sans appel, panne de batterie ! Étouffer un juron, se lever, chercher le câble, se contorsionner pour le brancher et continuer à lire en même temps… le charme est rompu, je prends mon carnet et un stylo à la place.

 ***

    Ce soir, elle a envie de tendresse, de câlins, de mots doux délicatement susurrés à son oreille, d’effleurements… Bon, ok, il faut qu’elle arrête de se raconter des histoires, elle a envie de faire l’amour, sauvagement et passionnément ! Elle lance sa playlist romantique, sa playlist pour baiser s’amuse-t-elle en secret, concoctée avec soin au fil des mois. Un signe clair à son intention, à lui, l’homme, à mille lieux d’elle pour l’instant, plongé dans les news de son téléphone. Sa playlist atteint des sommets de perfection, elle en est très fière, elle ne peut plus s’en passer pour... Elle y a placé les meilleurs slows, en évitant les chansons françaises dont les paroles la distrayaient trop, a rajouté des musiques classiques, de film… maintenant, dès qu’elle entend la musique de Twillight ou de 50 nuances de Grey, elle mouille direct !

    La lecture est aléatoire, c’est Cold play qui ouvre le bal cette fois, c’est parfait aussi pour baiser, pardon pour faire l’amour ! Elle entre aussitôt en transe, elle s’abandonne aux mains de son amant qui parcourent sa peau, à sa langue agile qui connaît si bien tous les endroits secrets de son corps, ses replis cachés, et les révèle au grand jour. Il l’embrasse si doucement entre ses lèvres intimes, c’est irrésistible, l’orgasme la submerge bientôt, une douce nappe de plaisir qui monte, se retire au ralenti, tellement bienfaisante. Chaque parcelle de sa peau est heureuse et comblée, mais son envie de faire l’amour est intacte. Elle s’empresse de ramener son amant vers elle, qu’il la prenne, qu’il l’aime fort, après ces caresses d’une douceur insupportable !  

    Elle a déjà bien joui pourtant, mais le désir est toujours là, lancinant, exaspérant, de plus en plus présent. Ils font l’amour tendrement, doucement, elle s’efforce d’être patiente, elle a l’envie qu’il l’empoigne, la broie, la meurtrisse, la…
    Soudain, la musique s’éteint, la ramenant brusquement à la réalité. Fichue enceinte, P** de batterie qui les lâche au mauvais moment ! Le silence s’abat sur leur chambre, il est presque inquiétant. Elle épie tous les bruits, elle perçoit le souffle de son homme dans son cou, les glissements de leurs corps humides glissant l’un contre l’autre… des sons troublants. Elle bascule à nouveau dans sa transe bienheureuse… mais il y a aussi les coups de marteau du voisin, qui bricole depuis des siècles au-dessus ou en dessous ! Son amant devine sa contrariété, un minuscule changement dans ses réactions, sa peau, il approche ses lèvres de son oreille, et, sans cesser de l’aimer, lui murmure des déclarations et des insanités pour la faire décoller à nouveau. 
    — Maintenant tu vas te retourner, je vais te prendre par derrière... Et je veux te sentir jouir encore... tiens, prends !
    Comme par magie, son Womanizer apparaît entre ses mains. Elle ne résiste pas, le dispose au bon endroit, et tandis que son chéri la plaque contre son ventre, la pénètre, elle se laisse emporter par le doux ronronnement de l’objet magique… ça ne manque jamais, elle pourrait penser à ses impôts ou sa liste de corvées, l’orgasme est bientôt là, il s’épanouit, semble ne jamais cesser de monter… C’est particulièrement divin, avec les doigts de son chéri partout, son sexe en elle, la façon dont il la prend, vigoureusement, avec son souffle qui s’accélère… Le sien doit être à l’unisson tant le plaisir enfle dans son corps. Des gémissements lui échappent, elle serre ses jambes sporadiquement et l’orgasme explose enfin, un feu d’artifices de sensations, un tsunami géant, une éruption volcanique de plaisir qui n’en finit plus ; un autre orgasme se superpose, et encore un, elle va mourir de plaisir et se tord en tous sens… Quand soudain, rien. Cet engin de malheur s’est arrêté, finies les douces vibrations qui la rendaient dingue, ses orgasmes ne s’enchaînent plus, le dernier finit de s’épanouir tout seul, contrarié, continuant sur sa lancée, mais comme amputé, écourté, brisé en plein vol… Elle se crispe une dernière fois, avant de se détendre d’un coup, secouée par des rires de frustration… C’était trop dur cet orgasme interrompu ! Même si elle a pu aller jusqu’au bout, presque… Elle se sent plus excitée que jamais !

    Son chéri sourit, lui n’a pas joui par contre. Heureusement, car il lui semble bien que sa tigresse en redemande, il va falloir la satisfaire fissa s’il veut passer sa journée avec une amante romantique et douce, au lieu de la harpie qui n’en veut qu’à son corps.

 ***

   Petit à petit, mon recueil d'histoires sur le Womanizer prend forme ;-)
   - Béni soit l'ingénieur.e qui a conçu l'objet ! Jouissance garantie pour toutes à volonté, quand on veut... ce qui n'est pas forcément le cas avec les garçons... - mais malgré tout, c'est quand même moins bien à long terme, on est d'accord !

 

   Photo trouvée sur le net