Je viens de passer un week-end de folie, entièrement dédié à la fête, au bdsm et au fétichisme - ou presque... je vais tenter de partager ici mes souvenirs et impressions, même si tout s’envole et se dissout déjà... Ces soirées sont des rêves éveillés, et ce soir, il me reste des bribes, des images, des ressentis décousus et troublants...

 

Demoniak 2    * Tout a commencé Vendredi soir. Maîtresse K, du Cercle des muses, organise la soirée Demoniak, en clin d’œil à la grande soirée Fetish Dèmonia qui se déroule le lendemain. Je ne pensais pas y aller, hésitant à sortir deux soirs de suite, mais un chevalier des Templiers a su me convaincre, et je l'en remercie au passage !

    Il est encore tôt quand j’arrive et je vais tout de suite rendre visite à Pat et Alice qui nous offrent des massages bdsm, un concept qui n’appartient qu’à eux... Je passe un moment divin en leur compagnie. Leurs massages sont toujours différents, surprenants, souvent doux, parfois plus épicés, selon leurs envies, toujours bienfaisants. Ils sont d’une générosité sans limite, ils m’ont massée longuement, s’attardant sur mes mains, pétrissant mes doigts meurtris par l’excès de clavier, pendant que nous parlons et rions ensemble... j’adore rester entre eux, m’attarder au-delà du raisonnable. J'ai fini par me reprendre, ce serait trop égoïste de ne pas laisser les autres en profiter !

    Je suis revenue bien plus tard, ils étaient partis. Je retrouve ma place sur leur canapé, un soumis s'assoit devant moi sur le sol, et me procure un massage de pieds très agréable, tandis qu’un inconnu me masse les épaules, les bras... délicieuses sensations, tout en regardant du coin de l'oeil Emmanuelle de Paris Derrière , en reportage pour son site. Je m'amuse de ses facéties, elle taquine un soumis en tutu qui semble tout réjoui !

    Une soirée très belle et riche en découvertes : j’ai pu tester l’électricité, à un niveau très faible pour la douillette que je suis, et j’ai apprécié les légers picotements qui m’ont parcourue. Avec plus de temps, j’aurais aimé aller un tout petit peu plus loin peut-être, pour voir. J’ai promené l’appareil sur le torse nu d’un homme, en augmentant les doses, goûtant ses expressions, et les jolis éclairs violets entre sa peau et l’embout de l’appareil. Il s’est montré particulièrement endurant à la douleur. Puis, le champ électrique est passé directement à travers ma peau, je ressentais les mêmes crépitements dans mes doigts que lui sur son torse. Il paraît que s’embrasser et faire l’amour sous électricité est divin, mais gare aux brûlures si on s’attarde trop...  J’ai aimé aussi l’odeur de pluie et d’orage !

Fichier 12-12-2016 12 26 28

    J’étais plus circonspecte en considérant le vacuum bed, (une sorte de sac de couchage en latex qui épouse parfaitement les formes une fois que l’air a été vidé. On ne respire que par une paille, une expérience très zen paraît-il) Ce n’est définitivement pas pour moi, trop claustrophobe ! Emmanuelle était prête à le tester pour me montrer, mais les plombs ont sauté alors qu’elle se faufilait entre les deux feuilles de latex, j’ai bien regretté !

    J’ai admiré aussi une très belle séance entre Maîtresse K et sa soumise. Maîtresse K, si belle dans sa longue robe blanche, et sa soumise qui s’offrait à ses coups, tellement émouvante. Un moment très fort, plein d’amour aussi. C’était bon de les regarder pendant qu’un inconnu me massait les épaules. Il manquait seulement des banquettes pour bien s’installer, mais qu’à cela ne tienne, des soumis n’ont pas hésité à nous offrir leurs dos !

   Une soirée chaleureuse, plus intime, permettant des rencontres, des rapprochements, avant la démesure et la folie de la soirée Dèmonia. Je suis partie à regret, espérant tous les revoir le lendemain.

 

Dèmonia 2016   * La nuit Dèmonia, organisée par la boutique Dèmonia 

   J'étais en mode zombie toute la journée, au point de me demander dans quel état je serai pour la soirée. Mais telle une vampire, j'ai senti mon énergie revenir à la tombée de la nuit, excitée et impatiente à la perspective de ce qui nous attend.

    Adam, du blog Nouveaux plaisirs, a tout organisé, il nous a réunis, donné rendez-vous dès l’ouverture, et même un peu avant, afin d’entrer plus vite. Je suis ravie de revoir des amis blogueurs, Emmanuelle de Paris Derrière , des amis de Facebook, Twitter, d’autres croisés aux Écrits polissons, aux soirées Fetnight ou ailleurs...

   Toute la soirée, nous nous croiserons, nous perdrons... j’alterne entre la piste de danse, les espaces bdsm.

    Au début, les lieux sont assez déserts, cela nous permet de les explorer en toute tranquillité. Les espaces de « jeux » sont déjà occupés : nous entrevoyons des fessées, des hommes attachés, en cages, des femmes suspendues... Il y a de nombreux équipements : des cages en métal moyenâgeuses, des croix de St André, des portiques pour le shibari... J’aperçois des scènes très troublantes, une magnifique scène de fouet en particulier, orchestrée par un maître qui le manie avec art et précision. Il semble danser, le fouet claque dans les airs, s’abat sur le dos, les fesses, d’une soumise qui aime visiblement. Plus tard, nous pourrons à peine circuler, mais je n’ai rien contre les bains de foules ! L’occasion de voir les beaux costumes de près... les combinaisons intégrales en latex m'impressionnent toujours autant.

    J’aime aussi déambuler seule, fausser compagnie à mes amis pour contempler différents sévices, je croise sans cesse des fêtards que je connais, mais le temps manque pour passer du temps avec chacun...

Matt Foxx

    Je suis surtout là en observatrice, une blogueuse en reportage, une auteur en quête d’idées, une curieuse fascinée par ce monde fantastique. Je me tiens sur le seuil, j’hésite à y entrer pleinement, oscillant entre des envies contradictoires. Il y a une chose dont je suis sûre en tout cas, j’aime les massages offerts par les soumis, les fétichistes, parfois dans des conditions acrobatiques en raison du manque de place... certains deviennent des amis. L’un d'eux m’a dit : n’hésite pas, tu m’attrapes par mon collier quand tu veux.

   Pat et Alice sont installés au milieu de la grande salle, une place à l’honneur en pleine lumière. Ils arborent des tenues d'indiens, ils sont absolument magnifiques, et ils ont un succès de folie, je suis heureuse d’avoir passé un moment privilégié avec eux la veille ! Fichier 12-12-2016 12 26 14

     Pour une fois, j’ai bien vu le show ! Un spectacle burlesque très sympa, avec de très jolies danseuses, pendant qu’un ami me taquinait en jouant de sa cravache (gentiment, à peine des chatouilles)

    J’ai pu également tester quelques pratiques sur des hommes consentants : pinces, cravaches, dûment conseillée par des Dominas confirmées... j’ai écouté les yeux écarquillés le détail de certaines pratiques vraiment hard - je ne sais même pas si j’oserais les confier ici ! les désirs et les fantasmes sont sans limite, c’est absolument fascinant !

   Le seul couac de la soirée aurait pu être  la queue à la fin de la soirée devant les vestiaires, mais j’étais en très bonne compagnie, avec un ami plein d’humour, et je n’ai pas vu le temps passer.  

  Un grand regret quand même : j’ai perdu dans la bousculade le mini plumeau offert par Maison close, je l’aimais beaucoup. On m’avait chatouillée le cou et les joues avec ses petites plumes, et je n’avais jamais rien connu d’aussi doux ! Je n’ai pas perdu par contre le très joli porte-clé qui m’a été offert ! Il est désormais accroché à mon sac à main, en souvenir de cette soirée éblouissante, en clin d’œil à mon goût pour la lingerie et les maisons closes.

   Merci Dèmonia de nous organiser de si belles fêtes, aussi démentes, dantesques, extravagantes... j’ai déjà envie de recommencer ! Juin me paraît loin...

   Maintenant, je guette les photos et les récits de mes amis blogueurs !  

 

   ***

   Crédit photo Nuit Dèmonia : Matt Foxx

   Tenues dénichées chez Metamorph'Ose et Dèmonia

      Jupe et robe : Patrick Catanzaro

      Top : Phase