media_file_7248    Shopping et promenade dans le pays fabuleux du BDSM...

***

    Cet après-midi je suis allée faire un tour dans la boutique Dèmonia dans le but de trouver des accesssoires pour le kinky salon  (dépéchez-vous si vous voulez vous y participer, les inscriptions sont closes ce soir !).

    Le thème de la soirée : "god and godess", rien que ça ! Je me souvenais de magnifiques masques évoquant des divinités anciennes, ils pourraient faire l'affaire... 

    Je croise Miguel Boutik qui m’accueille chaleureusement, nous évoquons l’évènement de l’année que nous attendons tous : La nuit Dèmonia, le 3 juin prochain (save the date ! La nuit Dèmonia 2015 avait été dantesque !)

   Je ne perds pas de vue mon objectif, direction les masques qui ornent les visages des mannequins. Ils sont effectivement superbes, aussi beaux que dans mon souvenir, en cuir rouge ou noir, fabriqués à la main. Je ferais bien des folies, mais mon masque préféré est un peu lourd, pas sûre que je puisse le porter toute une soirée. Je renonce... pour le moment.media_file_7249

   Puisque je suis là, autant en profiter pour faire un tour ... J'ai oublié le pouvoir de ce lieu qui regorge de trésors et je suis bientôt prise par la magie du lieu, oubliant l’heure, perdue au milieu de tenues fetish plus incroyables les unes que les autres. Je déniche une penderie circulaire croulant sous des robes sexy, la plupart signées par le couturier Patrice Catanzaro... Gagnée par une sorte de fièvre, je fouille, je cherche frénétiquement ma taille, consulte anxieusement les tarifs, me lamente ou me réjouit...

   Les bras chargés, je me dirige vers une cabine d'essayage. Je vais passer un temps infini à me tortiller pour glisser mes formes dans ces ravissantes mini robes ultra moulantes. Dans le miroir, la parisienne BCBG se transforme en maîtresse SM et c'est totalement grisant. Impossible de choisir, je vais prendre deux robes ! Elles sont en promotion, et le côté « bonne affaire » me déculpabilise complètement. Sauf que j'entends déjà l'homme râler : mais où vas tu les accrocher, les placards débordent ! (Penser à bien tout ranger avant son retour)

   Fichier 24-03-2016 15 49 58Maintenant, j’erre dans les rayons pour le plaisir, par curiosité, mes pulsions acheteuses apaisées pour l’instant. Je frémis devant la taille de certains godes, m’interroge devant des dispositifs complexes ou des accessoires inconnus, rêve devant les cordes et les fouets... Je complète ma panoplie d’un petit martinet de cuir noir, ça peut toujours servir, et d’un bandeau en dentelle noire pour les yeux. Je m’attarde au passage dans le rayon librairie qui s'étoffe il me semble, et commet quelques infidélités à ma librairie préférée La Musardine avec deux livres bien torrides (Je suis curieuse de lire des récits très crus en ce moment, après une phase « romance ». Je vous donnerai les titres si vous voulez, en message privés uniquement, là je n’ose pas !)

    La jolie vendeuse complète le tout de quelques sucettes, et je m'en vais, le feu aux joues d'avoir tant craqué, non sans un pincement de regret pour le masque. Je reviendrai ! En plus je n’ai toujours pas finalisé ma tenue de déesse pour demain soir ! Si ça continue, je vais devoir suivre les conseils d'un des organisateurs : Vénus, sortant de l'onde.

 

   Photos prises sur le net, sauf la dernière