IlluminatiWatcherDotCom-Eyes-Wide-Shut-Somerton-blue-light-24

    Nous envions souvent les libertins. Ils ont réussi à instaurer une vraie liberté dans leurs couples, et ce sont des couples unis, amoureux, solides, malgré les réjouissances qu’ils s’accordent, ensemble ou chacun de leur côté. Mais tout n’est pas si simple, il suffit d’une rencontre pour tout faire basculer J'écoute leurs récits, je lis leurs blogs, et cela me donne des idées d’histoires…

    Un petit texte sur le risque amoureux, prélude peut-être à une histoire plus longue un jour :

 ***

    En théorie, il n'y avait aucun risque.

 

    Cela fait plusieurs années qu'elle mène une double vie : une joyeuse vie libertine, peuplée de folles après-midi en compagnie de libertins affranchis avec lesquels les relations sont claires –elles s’arrêtent une fois sortis du club- et une vie sage de maman et d'épouse le reste du temps, le soir et le week-end, consacrés aux loisirs des enfants et au bonheur de l'amour de sa vie.

    Elle aime ce contraste, partager de doux moments en famille dans le cocon de leur appartement ; s'offrir à des dizaines d'inconnus, se perdre sous leurs mains, leurs sexes qui la prennent encore et encore.

    Ce jour-là, ce bel équilibre est sur le point de vaciller, elle ne le sait pas encore en poussant la porte du club avec un ami. L'accueil est toujours chaleureux dans ce club, le maître des lieux la présente à un homme venant d'arriver, seul, un homme séduisant, courtois, d’une parfaite éducation. Et beau comme le jour. Il semble distant au début, elle se demande si elle lui plaît tant il reste réservé. Il lui racontera plus tard qu’il n’en croyait pas ses yeux, ravi de découvrir une princesse dans un tel lieu.

    Ils passent une après-midi divine dans les bras l'un de l'autre, sans pouvoir se quitter, savourant  la joie de s'être rencontrés, trouvés… Tout s’enchaîne ensuite à toute vitesse : se revoir, le plus souvent possible... pour s'étreindre, s'aimer, se regarder, partager avec d'autres d'intenses moments de plaisir. Une espèce de fièvre la gagne à mesure qu’elle le connaît mieux, il est doté de tant de qualités !

eyes wide shut movie

    Ses autres amants s’effacent, sur le sourire d’un seul prince charmant. Bientôt, il envahit ses pensées, leur relation dépasse le cadre du libertinage, brise les barrières. Ils déjeunent ensemble, elle s’intéresse de plus en plus à ses activités professionnelles, suivant avec passion ses dossiers les plus brûlants. Il lui parle de ses enfants aussi, avec pudeur, et puis avec animation et amour, elle aime percevoir la fierté dans sa voix, l'écouter décrire leurs jeux, le découvrir sous un nouveau jour, tout aussi craquant. Elle n'a pas osé lui poser de questions sur son épouse. S'en sentant proche pourtant, après tout, elles aiment le même homme... Elle imagine une jeune femme belle comme le jour, élégante, un peu froide et distante, toujours soignée et apprêtée. Ils parlent aussi de leurs passions, de littérature, politique, voyages, loisirs... ils ne peuvent plus s'arrêter, leurs corps ont fusionné ; leurs esprits, leurs cœurs ont soif de se connaître eux aussi. Ils échangent de plus en plus souvent par sms, mails, coups de téléphone, elle qui déteste ça d’habitude... Son visage est la dernière chose qu'elle voit avant de s’endormir, sa première pensée le matin en se réveillant. Lui voudrait la gâter, l'inviter dans de grands restaurants, lui offrir de la lingerie, la voir le plus souvent possible, même cinq minutes, juste pour un baiser volé… et la prendre encore et encore.  Elle rit, s’échappe, devient insaisissable alors qu’elle se sent accro comme jamais.

    Après la coupure des vacances d’été, l’immense bonheur de le retrouver : elle se jette dans ses bras, rit sans parvenir à s’arrêter, le cœur débordant de joie. Une joie si intense, si violente qu’elle prend peur.

    Elle sait que leur histoire touche à sa fin. Elle n'a aucune envie de rompre, de le perdre de vue, mais son chéri, sa famille, comptent par-dessus tout, ses aventures libertines passent après, toujours, elle ne peut pas se permettre d'avoir une liaison régulière, un amant... Elle a déjà un homme dans sa vie, son amour, son amant, elle n'en veut nul autre. Elle veut seulement des corps inconnus, sans visage ni personnalité, qui traversent sa vie à l'occasion, et lui prodiguent des orgasmes. Elle est droguée au plaisir, elle aime trop la jouissance, elle ne peut pas se passer de ces coups de cœurs d’une après-midi.  Elle les revoit une fois, deux fois parfois. Parfois, ils deviennent amis, se croisant avec plaisir à l’occasion. La magie de la découverte, de l'inconnu s'épuise vite. Pourquoi est-ce si différent cette fois ?

eyes-wide-shut 2

    La mort dans l'âme, les larmes aux yeux, elle lui écrit le mail de fin. Il s'y attendait peut-être, il lui répond par un message adorable, triste, résigné, magnifique. Elle sent les larmes couler sur ses joues. La tristesse l’entraîne tout au fond du gouffre, elle se sent couler…  et puis la joie revient petit à petit, un vent de liberté se met à souffler, ses semaines redeviennent vides, libres, les possibilités infinies. Bientôt, elle reprend contact avec ses amis, s’étourdit de rencontres, de plaisirs…

    Jusqu’à ce message, celui d’un fantôme surgissant du néant, revenant la hanter, la torturer « Serais-tu libre pour déjeuner cette semaine ». Partagée entre les doux souvenirs, le goût de la liberté retrouvée, les douloureux échos de son chagrin, elle hésite… pas très longtemps cependant. Elle ne peut pas résister à l’envie de le revoir après la longue séparation qu’ils se sont imposés. Revoir son visage, son sourire, plonger ses yeux dans les siens. Elle accepte. Un déjeuner seulement, elle ne risque rien. 

 

Photos tirées du film "Eyes wide shut"