Deux-jeunes-femmes-ou-Le-Lever-816x1024 Fragonard célèbre dans ses peintures le libertinage, très en vogue à l'époque de la Régence, dans les milieux aristocratiques. Cependant, de nombreuses toiles sont empreintes d'émotion, le sentiment amoureux est présent, dans le regard, les baisers échangés, et Fragonard devient presque romantique.

    Jeux innocents, prétextes à de tendres attouchements : colin-maillard, baignades... ; enlacements passionnés entre amoureux ; adorables jeunes filles s'ébattant entre elles, avec des chiots, des enfants ou des chérubins... (suis-je la seule à percevoir la jolie perversité de ces toiles ?) ; demoiselles se dérobant, tout en jetant des regards de feu ; amoureux surpris, épiés... chaque peinture est un ravissement !

... jusqu'à cette toile, qui pose question aujourd'hui encore, et remet en cause les joies du libertinage, bientôt passé de mode : "Le verrou" : viol, fébrilité des amants ? Je veux y voir l'empressement d'une liaison interdite, une jeune femme qui se pâme et s'abandonne devant le désir impérieux de son amant...

 

  Cette exposition du Musée du Luxembourg (jusqu'au 16 janvier 2016) nous offre de délicieuses découvertes, licencieuses, joyeuses, joueuses... et nous montre l'évolution du peintre, au fil des oeuvres de commande et des changements des moeurs.

 

    Quelques tableaux exposés : (J'ai eu du mal à choisir !)

7685-FRAGONARD-AMOUREUX

7687-FRAGONARD-AMOUREUX

blogger-image--141341784

Colin-Maillard-796x1024

 

jkji

Le-baiser-1024x830

Le-Billet-ou-La-Lettre-825x1024

Les-Baigneuses-1024x828

Le-verrou-1024x806

 

Resistance-inutile-1024x778

T20420903231351