La vengeance de Junon- Della Bianca- Illustration 02

 

   L'enlèvement d'Europe, extrait de La Vengeance de Junon, paru le 22 septembre aux Editions Dominique Leroy, et si joliment illustré par Tonnino Della Bianca :

 

   Jupiter souffla dans son cou une haleine brûlante qui la chatouilla et la fit rire. Il la poussa légèrement de son museau et Europe comprit qu’il l’invitait à monter sur son dos. À peine était-elle assise que le taureau perdit toute sa nonchalance. Il partit aussitôt au galop vers la plage. Europe cria et s’accrocha de toutes ses forces à la nuque de l’animal sauvage. La bête fonça dans la mer et se mit à nager à un rythme infernal vers le large. Là, une escorte se rassembla pour l’accompagner et accélérer le voyage. Le camoufler peut-être. Émerveillée, Europe comprit que son taureau n’était pas un taureau ordinaire. Il galopait sur les flots, entouré de néréides sur des dauphins, de tritons, et d’autres créatures qu’Europe n’identifiait pas. Elle se trouvait avec un dieu, et l’un des plus grands. 

    Ils arrivèrent sur le rivage de la Crète et se réfugièrent à l’abri d’une grotte. Jupiter se mit sur ses genoux avant et courba l’échine, afin de permettre à Europe de descendre facilement. D’un coup de museau, il l’étendit sur le sable fin. Il la huma, la lécha, s’emballa tant et si bien qu’il faillit la saillir comme une génisse. La jeune fille se débattait de plus en plus, des larmes coulaient sur ses joues. Jupiter se ressaisit. Il révéla alors sa véritable nature, juste à temps. Son énorme membre de taureau tentait déjà de forcer l’entrée délicate de la jeune fille. L’étreinte vigoureuse et bestiale devint en un instant une étreinte passionnée et amoureuse. Europe n’était plus écrasée par des sabots, mais enserrée entre de grandes mains douces et fermes. Le chaud contact du cuir fut remplacé par celui de la peau nue. Europe, soulagée, parcourut le corps de l’homme de ses mains et de ses lèvres en riant de joie. Elle ouvrit les yeux et faillit être aveuglée à la vue de Jupiter en train de l’aimer. Ce ne pouvait être que lui. Il irradiait d’une lumière vive, irréelle, insupportable pour ses yeux humains. Il la foudroya du regard et Europe ferma bien vite ses yeux pour se concentrer sur les divines sensations éprouvées.

 

    Pour regarder d'autres dessins de l'illustrateur : le site de Tonino Della Bianca

   Féru comme moi de mythologie érotique, vous pourrez découvrir ses beaux minotaures et ses guerriers casqués, qui ne m'ont pas laissée de marbre...

 

    Pour commander le livre

  Les Editions Dominique Leroy

  Amazon