10646881_564457883682242_6409018114373044910_n   

 

 

 

 

 

 

     Mercredi dernier, j’ai participé à un apéro littéraire érotique (je ne peux plus m’en passer !). Le thème cette fois : Punitions (sous-entendu sexuelles bien sûr) pour fêter la sortie de « Osez 20 histoires de punitions sexuelles» aux éditions La Musardine et nous amuser avec ce thème troublant. Maîtresse Flore Cerise, assistée d’une invitée de marque, Maîtresse Cassandra Maraval, auteure, nous a menés à la baguette et nous a fait nous torturer les méninges pour extirper de nos esprits tourmentés et obsédés les histoires les plus sulfureuses.

    Après l’interview de Cassandra Mararaval, place à l’atelier d’écriture, sous contraintes : un lieu d’emprisonnement imposé (un sous-marin, des toilettes, une cantine… j’ai hérité de la maison hantée), ainsi que des objets. Des hommes-objets devrais-je dire, des complices supposés nous aider, nous, les malheureux gardiens de cellule, à composer l’histoire. J’ai choisi la clé rouillée et le balai poussiéreux, pour leur beauté virile, car ils évoquaient bien mon thème.  

    Je ne m'étendrai pas plus longtemps sur le déroulement des évènements et vous dirige (d'une main de fer) vers le blog de Vagant : Extravagances.  (vous pourrez y lire ici le récit gagnant, un texte truculent rédigé par ses soins et ses deux acolytes).

    Voici le notre, réalisé à quatre mains dans la panique générale, en trente minutes chrono... les idées fusaient, dans le désordre le plus complet, je regrette que le temps ait manqué !

 

La maison hantée

Anna peaufine son plan. Elle vient de découvrir que son mari la trompe. L’histoire classique. Arrivant plus tôt chez elle, à l’improviste, elle entendit des bruits provenant de la chambre et s’approcha sur la pointe des pieds. Elle l’ouvrit et retint un cri. Une amazone chevauchait furieusement Franck et criait de plaisir. Armé de ciseaux, Franck coupait des mèches de la longue chevelure brune s’agitant follement. Anna referma la porte discrètement et décida de se venger.

Quelques jours plus tard, Anna est prête à mettre son plan à exécution. Elle réussit à entraîner son mari dans un club libertin réputé dans la région : « La maison hantée ». Nommé ainsi en raison de ses caves voûtées accueillant les pratiques SM les plus variées. Anna s’était bien gardée de révéler cette particularité à Franck.

Elle n’avait pas oublié de prendre un objet découvert peu de temps après avoir surpris son mari. A l’occasion d’une fouille en règle de leur appartement, elle avait trouvé au fond d’un placard un balai. Un balai très spécial. A la place de la traditionnelle paille jaune, de nombreuses mèches de cheveux étaient accrochées. Elles provenaient visiblement de toutes ses conquêtes, des brunes aux longs cheveux. Ce salaud la trompait depuis des années à en juger d’après la poussière accumulée sur certaines mèches. Et lui cachait qu’il était un fétichiste des cheveux.

Ils entrent dans le club et Anna se dirige aussitôt vers la cellule qu’elle a réservée dans les caves. Elle pousse son mari à l’intérieur et lui bande les yeux, se réjouissant du début d’inquiétude qu’elle lit dans son regard au moment de lui nouer le bandeau. Et ce n’est que le début. 

Fais-moi confiance mon chéri ! Déshabilles-toi ! Ça va être inoubliable, tu verras…

Elle avise un coffre dans un coin de la pièce, fermé par une clé ancienne, rouillée, mais qui tourne encore parfaitement dans la serrure ouvragée. Elle soulève le couvercle et découvre avec ravissement tout un équipement pour corser encore son projet. Des entraves, des chaînes, des menottes... Saisissant cet attirail, elle entreprend d’attacher Franck aux barreaux de la cage installée au fond de la pièce. Une ancienne cheminée monumentale.

Elle glisse le balai entre les barreaux et caresse le corps nu de Franck, son dos, ses fesses, son visage. Elle insiste sur son sexe qui se lève lentement au contact des chevelures.

Anna retire vivement le balai et Franck gémit de frustration.

Mon chéri, on est dans une maison hantée tu te souviens, des fantômes vont nous rejoindre !

Elle fait signe à l’un des voyeurs posté devant leur cellule et observant leur manège, et l’invite à entrer. Elle l’a choisi lui, le plus mignon du petit groupe attroupé. Il est déjà nu, son sexe dur à la main. Elle enlève le bandeau des yeux de Franck qui découvre ce nouveau venu avec stupeur. Anna sourit à Franck et lui lance un clin d’œil avant de tendre ses fesses à l’homme. Franck se révolte. C’est contraire à tous leurs accords,

A quoi tu joues Anna ! Arrête ça tout de suite !

Et toi salaud, combien de femmes t’a-t-il fallu pour fabriquer ce balai maudit ?

Franck se tait et baisse la tête, acceptant la punition. Anna donne l’ordre à l’inconnu de la prendre sans attendre. Franck se sent comme un lion en cage, impuissant et furieux. L’homme invité profite de l’aubaine sans se poser de questions, rassuré par les menottes du mari. Il fourre son pénis entre les longues jambes de la jeune femme et la possède avec ardeur. Anna s’abandonne et laisse le plaisir monter, la jouissance exploser. En face d’eux, le petit groupe de voyeurs se masturbe frénétiquement.

Franck s’effondre sur le sol, vaincu. La punition n’est pourtant pas terminée. Anna se remet de son orgasme et renvoie son amant de passage. Elle allume un briquet et l’approche du balai. Avec une joie sadique, elle enflamme les longs cheveux sans quitter son mari des yeux.

 

Une soirée pleine de surprises, de rires, et de belles rencontres, intéressantes et inquiétantes...

Prochain apéro littéraire érotique : le 8 octobre  (thème : photograph'X)

Vous pouvez vous inscrire ici