rentree-

   C'est la rentrée, avec son été indien, ses stylos neufs, ses bonnes résolutions... (pour moi c'est facile, c'est toujours la même liste, intacte : faire du sport, ne plus prendre de retard dans les tâches administratives, arrêter le chocolat, suivre des conférences, voir plus souvent mes amis, limiter l'usage de Facebook... )

   La rentrée s'annonce festive et joyeuse (des rendez-vous sympas et coquins avec les amis, je vous raconterai !), studieuse aussi (plein de bribes d'histoires écrites à l'ombre de terrasses de café, à relire et réorganiser... )

   En voici un, pour célébrer les petites et les grandes joies de la rentrée.

photo

   ***

    Claire vient de rentrer de vacances et savoure chaque joie du quotidien. Elles lui paraissent intenses, neuves, après la longue coupure de l’été. Le premier café du matin, prendre le métro et se mêler à la foule des voyageurs encore joyeux, (elle n'aurait jamais imaginé qu'elle serait contente de s'enfoncer sous-terre après ces semaines en pleine nature), retrouver son ordinateur et les papotages avec ses collègues… Prendre rendez-vous avec son kiné à la pause-déjeuner.

    Son dos accuse plein de tensions accumulées et un massage est le bienvenu. Elle ne se cache pas non plus combien elle est impatiente de revoir cet homme qui lui fait tant de bien. Il la connaît parfaitement, il sait exactement où appuyer, où masser, et libérer les nœuds les plus serrés.

    Il l’accueille avec un grand sourire.

    - Je suis heureux de vous revoir!

    Ils échangent sur leurs congés, la rentrée, des propos anodins, et pourtant l’ambiance s’alourdit peu à peu, s’épaissit entre eux. Ils parlent plus rarement. Claire goute le plaisir procuré par ces grandes mains qui parcourent son dos avec force et douceur. Son kiné reprend la parole, un ton plus bas.

    - Notre dernier rendez-vous m’a troublé… pas vous ?

    Claire fait semblant de ne pas se souvenir, quand ces moments restent gravés en lettres de feu dans sa mémoire. Ils allaient se dire au revoir pour longtemps, son kiné l’a embrassée sur les joues et a dérapé sur ses lèvres. Sa bouche est restée sur la sienne une seconde de trop, à peine. Une seconde d’éternité qui a tout changé. Elle y a souvent pensé cet été, et apparemment elle n’est pas la seule. Elle le regarde droit dans les yeux, elle ne sait pas quoi dire. Elle reste sur le fil, indécise. Sur le point de basculer, d’un côté ou de l’autre. Elle attend. Il rit.

    - Arrêtez de me regarder comme ça, vous me troublez…

    Il dépose un baiser rapide sur ses lèvres, sans doute pour ne plus être regardé aussi intensément. Un effleurement plus qu’un baiser, qui l’enflamme instantanément. Elle sent son désir se réveiller au creux de ses jambes. La force et l’immédiateté de son désir la surprend après ces longues semaines où il est resté en sommeil. Les idées en feu, elle voudrait qu’il lui enlève sa culotte sur le champ, lui ouvre les jambes, et l'aime aussitôt, là, sur la table de massage. Elle rit trop fort pour dissiper son fantasme, et s’en veut. On a sûrement dû l’entendre jusqu’à l’accueil. Il sourit et recommence à l’embrasser. Un peu plus longuement, sans oser pénétrer sa bouche de sa langue.

    - Qu’est ce que vous en pensez vous ? demande-t-il en reculant, et riant à nouveau pour cacher son trouble.

    - J’aime bien jouer avec le feu…  

    Claire préfère rester énigmatique et vague. En réalité elle ne sait pas très bien ce qu’elle veut non plus, en tout cas elle ne veut surtout pas perdre le meilleur kiné du monde.

    - Je ne sais pas où cela va nous emmener, reprend–il

    - Ce n’est pas grave ! On verra bien...

    Claire secoue la tête pour lui faire comprendre que ça n'a aucune importance, éliminer toute pression éventuelle. Son côté joueur reprend le dessus. Au fond, elle n'est pas certaine de vouloir s'engager dans une vraie relation. Cumuler plusieurs plaisirs, se laisser embrasser et se faire masser, suffirait à son bonheur. Pour l'instant.

    Il l’embrasse à nouveau furtivement.

    - J’aime bien cette réponse ! A lundi prochain alors !

   Ses yeux lancent des étincelles espiègles, et Claire s'enfuit en se mordant les lèvres. C'est une chose d'aimer jouer, mais il faudra ensuite en assumer les conséquences.