chattes800

    Vous vous en êtes peut-être rendu compte, j’aime le corps des hommes, leurs bras velus, leur vaste poitrail, leurs jambes musclées, leurs grandes mains, leurs joues barbues, leur humour macho…  Les femmes et leurs minauderies ne m’inspirent pas spécialement (quoique ;-), à part un peu de curiosité… beaucoup même, finalement ! Cette curiosité m’a naturellement amenée à m’intéresser au livre Les chattes de Thomas Galley, paru aux éditions Numeriklivres. Un livre sans la moindre présence d’un homme, peuplé uniquement de femmes…

    Et bien, ils ne m’ont pas manqué une seconde !

 

    L’amour entre filles n’est pas seulement douceur, lenteur et mignardises, il peut être aussi passionné, violent, fusionnel, fou qu’une relation entre un homme et une femme… et même plus. Thomas nous le prouve avec ce très joli livre ! Il m’a convaincue, j’avoue… les personnages qui peuplent mes fantasmes la nuit ont changé…

    C’est à la fois un recueil de nouvelles et un roman. En fil rouge, nous suivons le parcours initiatique de Marie dans sa découverte des relations saphiques à travers différents témoignages, lors de rencontres organisées par Nadège, journaliste très belle et impressionnante. Les récits se corsent au fil du temps, gagnent en intensité et puissance, impliquent Marie de plus en plus, et l’emmènent vers un point de non retour. Un parcours parfois cruel mais qui va la révéler à elle-même.

    Les différents récits sont très variés, et toujours troublants : l’initiation en douceur entre deux collègues (Le récit d’Anna), l’enlèvement d’une jeune fille par deux femmes d’expérience (Le récit des chasseuses), une nuit avec une dominatrice exigeante (Le récit de la pute), pour se terminer en apothéose, dans un paroxysme de plaisir, avec Le désir entravé. Une séance particulièrement intense avec des pratiques assez extrêmes entre une Maîtresse et sa soumise. (J’avoue, bien qu’habituée des lectures érotiques, je suis laissée emportée par ce terrible récit… je ne vous dirai pas jusqu’où !). Cette scène qui se déroule dans club dédié aux femmes est vraiment étonnante et troublante, même si les histoires précédentes nous avaient préparés peu à peu….

    Les histoires sont toujours belles, les relations toujours consenties et aimées, aussi fortes soient-elles … L’ambiance est envoûtante. Légère au début du roman, elle s’alourdit peu à peu, nous oppresse, nous met en transe, et nous entraîne. Loin.

    Entre ces témoignages nous suivons, et vivons, les états d’âme de Marie, ses questionnements, ses doutes, son désir naissant pour Nadège, sa souffrance quand elle se sent ignorée…. Marie change, évolue au fil des rencontres. Simplement curieuse au départ, son interêt pour l'amour entre filles finit par envahir toute sa vie et toutes ses pensées. Les réactions de Marie sont si bien décrites que l’on se retrouve tout de suite à sa place.

    Un très beau récit d’initiation, et aussi une très belle histoire d’amour ! 

    Seul petit bémol, la photo de couverture, où je ne reconnais pas les héroïnes qui m’ont si bien troublée…

 

    La quatrième de couverture

De la prof d'anglais qui se rend compte, entre les mains d'une collègue, qu'il lui reste bien des choses à apprendre, et bien des délices à goûter, à la lycéenne qui cherche une robe pour le mariage de sa sœur et qui finira son parcours dans le déshabillé le plus charmant, entre des mains divinement sensuelles, l'escort-girl blasée à laquelle une cliente particulièrement exigeante et dominatrice fera comprendre que son éducation est encore à parfaire pour atteindre la jouissance, ou encore la barmaid qui ne saura éviter le piège tendu par une araignée bien particulière à l'insatiable volupté – toutes ces histoires jalonneront le trajet de Marie, affoleront ses sens et l'amèneront à se remettre en question. Et l'amour lui-même se mêlera de lui donner une leçon…

 

    Pour en savoir plus et commander le livre :

Sur le site de Numeriklivres, cliquer ici

Sur Amazon, cliquer