1379977_523869841027660_316583940_n

    Hier soir, les nuits de la Palombe fêtaient leur rentrée avec un thème prometteur : "nuit de noces" ! J'ai eu le plaisir de retrouver quelques amis noctambules, en particulier Daniel Nguyen, auteur de nouvelles érotiques et photographe, qui a eu la gentillesse de me passer les très belles photos qui illustrent ce billet.

    "Nuit de noces" nous a offert un spectacle riche en surprises variées : de l’excellente musique rock, des chansons aux paroles paillardes tout à fait réjouissantes, des jeunes femmes plus belles et sexy les unes que les autres…. Je me suis régalée de bout en bout !

     Julia Palombe est arrivée vêtue d’une invraisemblable robe de mariée : un bikini tout en fleurs, qui réussit l’exploit d’être à la fois magnifique et plein d’humour, kitch et printanier. Une très belle évocation amusante et réduite à sa plus simple expression de la robe de mariée telle qu’on l’imagine.

1380299_523869624361015_2124289927_n    Octavie Delvaux fait ensuite son apparition et toute la salle retient son souffle. L’auteure de "Sex and the kitchen" est absolument sublime dans une incroyable robe longue noire, particulièrement seyante et moulante sur son corps fin. Robe qui a la particularité d’être entièrement en dentelles : elle montre tout, mais on ne voit rien. Octavie est visiblement nue dessous, nous écarquillons les yeux, mais son corps reste caché par je ne sais quelle magie ou illusion d’optique, la dentelle jouant sur sa peau comme des milliers de dessins et l’habillant divinement. Le plaisir des spectateurs est à son comble quand sa complice lui noue autour des yeux un bandeau de dentelle assorti, parachevant sa tenue, nous troublant définitivement et verrouillant toute notre attention.

    Au début, je n’avais d’yeux que pour elle, sa tenue magnifique, la classe de son maintien, la beauté de ses gestes. Et puis un cameraman un brin gougeât est venu s’interposer entre moi et la belle. Je ne voyais plus qu’un jogging gris sur un dos même pas musclé. Dépitée, je me suis concentrée sur l’histoire et sa voix, et je n’ai pas tardé à être transportée. Sa voix s’accélère en fonction de la tension du récit, les caresses et les ébats sont décrits avec un désir palpable, et bientôt un certain plaisir s’en allant crescendo. Encore un peu et l’auteur nous offrait sa jouissance sur scène et nous emportait tous avec elle !

    J’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à écouter Octavie à nouveau, accompagnée de quelques accords de guitare en sourdine. Simple et parfaite.

    J’ai aimé retrouver mes chansons préférées de Julia Palombe. Julia a une énergie incroyable, un peps, un entrain communicatif ! Elle se montre à la fois glamour, sexy, drôle, irrésistible, et provocatrice en diable. Elle me donne envie immédiatement de chanter à tue-tête, d’apprendre à danser, m’effeuiller (bon, au petit matin glauque, ces résolutions ont fondu comme neige au soleil). Les paroles de ses chansons sont savoureuses à souhait et nous font rire et sourire. Et ne nous laissent pas indifférents. Elles finissent par nous tourner les sens, et nous donner des idées aussi à force d’entendre autant parler d’amour et de sexe. Chacun considère son voisin discrètement...

   1380075_523877431026901_2099155963_n Julia danse aussi en duo, avec une amie masquée comme elle, en ombres chinoises d’abord, pour une danse sensuelle et douce, et puis au grand jour, toutes de cuir vêtues toutes les deux, bien tigresses.

    Les danseuses m’ont ravies ! Jeunes mariées vêtue de blanc, pures en apparence, avec le voile, les fleurs et tout le tralala. Leurs regards démentent d'emblée leur innoncence. Elles s’effeuillent lentement avec des poses coquines et espiègles, elles roulent des yeux, jouent de leur air mutin, font des mines et la moue, et nous réjouissent. Elles sont à croquer, et je sens les individus mâles frétiller autour de moi. Ils restent timides et bien élevés malgré tout, et il a fallu que l’Aristochatte déploie tous ses charmes pour enfin leur tirer quelques grognements appréciateurs.

625562_523873297693981_1106388539_n

1275473_523885971026047_433375345_o

  

1382050_523879824359995_439358394_n

  J’aurais bien aimé revoir Coralie Corazon aussi, si piquante et impertinente..

    Et j’aurais aimé aussi d’autres lectures, d’autres effeuillages, d’autres chansons encore…. J’aurais aimé que ça continue !

      J'en profite pour glisser une suggestion à l'oreille de Julia Palombe : je trouve les intros de ses chansons excellentes, et vraiment drôles, provocantes, nous prenant à partie directement. Elle a une telle présence sur scène, certaines intros pourraient faire l’objet de véritables sketchs !

1374743_523885517692759_130220371_n

 ***

    Les superbes photos qui illustrent ce billet sont toutes de Daniel Nguyen, auteur de nouvelles publiées à la Musardine et également photographe de talent. Vous pouvez le découvrir sur sa page Facebook et trouver ses publications sur Amazon

     Vous pouvez retrouver les protagonistes de la soirée sur leurs sites respectifs :

Julia Palombe

Octavie Delvaux