20393_320174978099121_1748952174_n

    Nous entretenons une relation houleuse et passionnelle. Nous nous aimons et nous disputons depuis le tout premier jour....

    Je ne compte plus les fois où j'ai enfoncé un objet pointu dans son petit trou pour le punir de "planter" comme un vulgaire PC, et l'obliger ainsi à redémarrer sur de bonnes bases..... mais l'objet est resté capricieux et demande une patience infinie....

    Jusqu'à ce jour fatal où il dépassa les bornes. Juste avant Noël, alors que je venais de choisir soigneusement toutes les lectures censées m'aider à supporter les festivités familiales, il se suicida carrément.

    L'écran s'obstinait à rester noir, en mode" éteint". Rien ne marchait : ni la recharge de la batterie, ni la synchronisation avec mon ordinateur (alors qu'ils faisaient si bien l'amour jusque là, mêlant leurs livres et leurs ondes avec délices)

    Soupir. Ne nous énervons pas.

    Je me résouds à lui enfoncer une fois de plus un trombonne dans son trou (sadique que je suis), et là, espoir fou ! L'écran se rallume ! A moitié.... déception immédiate et cruelle... Il est toujours aussi buté, bloqué en phase mi figue mi raisin, jean qui rit ou jean qui pleure, noir et blanc. Une moitié "éteinte", une moitié "en veille", pour toujours, les intrusions de trombonne suivantes restant sans effet.

Fichier 24-06-2017 12 06 04

    Saisie d'une saine colère, je me précipite à la FNAC de B***, (après avoir remué de fond en comble mon appartement pour retrouver la facturette à demi-effacée (à moins de 15 jours de la fin de la garantie, ouf, il était temps!)... 

   Je suis accueilli par un jeune homme grincheux comme tout, je le dérange visiblement dans son oisiveté. Il écoute ma touchante histoire d'un air soupçonneux, et tout de suite, me prend en grippe et me lance : « il a pris un coup, vous l'avez fait tomber, ça se voit, l'écran est fissuré »

    La moutarde me monte au nez, je hausse le ton, scandalisée d'être traitée de menteuse et prise de haut. Il soupire et de mauvaise grâce se résigne à remplir une fiche de SAV en marmonnant « je ne vous promets rien, c'est Kobo qui décidera de le réparer ou non ». Il me tend la feuille à signer, et je lis sur son rapport ! « l'écran a été cassé ». Dignement, je reprend mon Kobo et j'annonce que je vais voir ailleurs, dans une autre FNAC, puisqu'il ne veut pas me croire. Il hausse les épaules et me crie « ce sera exactement la même chose !!»... mais je suis déjà partie, le laissant à ses aigreurs d'estomac.

    (pourquoi est on si aimablement accueilli quand on achète, et traité comme un chien quand on se présente au SAV ? Pourquoi chercher à nous culpabiliser en nous accusant d'avoir martyrisé un outil qui ne nous a rien fait !)

    Quelques jours plus tard, je prend mon courage à deux mains, et me rends au SAV de la FNAC des H***. J'arbore un profil bas, modeste, et je suis vite désarmée par le sourire charmant de l'agent du SAV qui s'occupe de moi. Il m'interrompt gentiment et me rassure : « Oh, les Kobo on les remplace tous sans se poser de questions... ils auraient dû le savoir à B*** ». Il disparaît quelques instants dans les coulisses, et revient un Kobo tout beau tout neuf que je serre contre mon cœur (mais pas trop fort quand même!)

    Je me confonds en remerciements et sourires, et plus si affinités, réconciliée avec la FNAC, et m'enfuis en courant avec mon butin. (évidemment, pour la petite histoire, j'ai fait sonner le portique anti-vol, et j'ai du montrer à un grand black suspicieux et baraqué ma facturette toute froissée.... passons  !...)

    Quelques synchronisations plus tard, l'idylle a repris entre nous, effaçant tous ces petits désagrément, grâce à d'agréables lectures (bientôt des chroniques ici )... jusqu'à hier!

    Téléchargeant sans me méfier un livre, je réalise qu'il possède un DRM (ce n'était pas spécifié sur le site... galère garantie !) J'ai pesté un moment avant de réussir enfin à ouvrir le livre sur ma liseuse. Hourra !  Mais quel parcours … j'avais déjà lu des articles à ce sujet, mais tant qu'on n'a pas testé tout le processus soi-même, on n'y croit qu'à moitié (télécharger Adobe Digital Editions, s'inscrire sur leur site, y ouvrir le livre acheté, le glisser dans son Kobo), on ne réalise pas le chemin de croix qui nous attend ! À vous faire retourner dans les librairies direct... (ce que je continue à faire d'ailleurs !)

    (Le pire dans toute cette histoire, c'est le regard de chien battu de mon homme qui s'en veut de son cadeau maudit, alors que j'adore ma liseuse, si si, même si je m'énerve parfois ou si je rêve d'infidélités : la liseuse de Sony ne serait-elle pas plus docile ?)

   

    Voici mes bonnes adresses pour lire des livres numériques :

- La collection e-ros des éditions Dominique Leroy : des romans courts et des recueils de nouvelles érotiques

- e-books libre et gratuits : pour le plaisir de relire les grands auteurs du XiXième siècle

    Je serai heureuse de connaître vos liens préférés aussi ...